Bombardier Aéronautique livre 302 avions pendant l'exercice 2009-2010

  • Avions d’affaires : 176 livraisons; 85 commandes nettes négatives
  • Avions commerciaux : 121 livraisons; 88 commandes nettes
  • Avions amphibies : 5 livraisons; 8 commandes nettes

Bombardier Aéronautique a annoncé aujourd’hui avoir livré 302 avions au cours de l’exercice clos le 31 janvier 2010. En comparaison, 349 avions avaient été livrés au cours de l’exercice précédent 2008-2009 (clos le 31 janvier 2009). Elle a reçu 11 commandes d’avions, en excluant les annulations, comparativement à des commandes de 367 appareils, en excluant les annulations, pour l’exercice précédent. Compte tenu des difficultés de l’industrie du transport aérien et de la conjoncture économique actuelle, Bombardier Aéronautique a réalisé une solide performance.

« Les effets de la crise économique mondiale qui a commencé en 2008 ont continué de se faire sentir durant toute l’année 2009 dans l’industrie aéronautique civile, car les conditions sont restées difficiles », a déclaré Guy C. Hachey, président et chef de l’exploitation, Bombardier Aéronautique. « Bien que des indices de stabilisation du marché ont commencé à voir le jour, nous devons demeurer prudents puisque l’incertitude économique prévaut encore. Nous avons pris d’importantes mesures pour renforcer nos opérations et nous continuons d’investir significativement dans des programmes futurs. Nous sommes fermement convaincus que par une exécution sans faille et par la fidélisation de la clientèle envers nos produits et services, Bombardier émergera de cette crise plus forte et plus efficace », a-t-il ajouté.

Avions d’affaires
Au cours de l’exercice 2009-2010, Bombardier a livré 176 avions d’affaires, comparativement à 235 l’exercice précédent, ce qui est conforme à la diminution de 25 pour cent qui avait été prévue en matière de livraisons d’avions d’affaires en 2009.

Les livraisons d’avions d’affaires pour l’exercice 2010-2011 en cours devraient être inférieures à celles de l’exercice 2009-2010, avec une baisse d’environ 15 pour cent.

Avions commerciaux
Au cours l’exercice 2009-2010, Bombardier a livré 121 avions commerciaux, comparativement à 110 l’exercice précédent, ce qui est conforme à l’augmentation de 10 pour cent qui avait été prévue en matière de livraisons d’avions commerciaux en 2009.

Comme des réductions de cadences de production ont été annoncées en 2009 et puisque la certification et l’entrée en service du programme d’avion CRJ1000 ont été reportées au second semestre de l’exercice 2011, Bombardier prévoit que ses livraisons d’avions commerciaux seront concentrées dans les trois derniers trimestres de l'exercice 2010-2011 en cours. La Société prévoit livrer quelque 20 pour cent d’avions commerciaux de moins à l’exercice      2010-2011.

Les tableaux à la fin du présent communiqué de presse font état des livraisons totales et des commandes nettes totales des avions d’affaires, commerciaux et amphibies pour l’exercice précédent 2009-2010.

Note:
Toutes les livraisons et commandes de l’exercice 2009-2010 sont non vérifiées.

À propos de Bombardier
Entreprise d’envergure internationale dont le siège social est situé au Canada, Bombardier Inc. est un chef de file mondial en solutions de transport novatrices, dans les secteurs des avions commerciaux et avions d’affaires, ainsi que dans ceux du matériel et des systèmes de transport sur rail et services connexes. Ses revenus pour l’exercice clos le 31 janvier 2009 s’élevaient à 19,7 milliards $ US et ses actions se négocient à la Bourse de Toronto (BBD). Bombardier fait partie des entreprises composant les indices de durabilité Dow Jones Sustainability World et Dow Jones Sustainability North America. Pour plus d’information, consulter le site www.bombardier.com.

Note à l’intention des rédacteurs
Pour recevoir nos communiqués de presse, visitez notre section Alertes courriel et fil RSS.

Bombardier et CRJ1000 sont des marques de commerce de Bombardier Inc. ou de ses filiales.

Information
Marc Duchesne
Bombardier Aéronautique
+1 514 855 7989

www.bombardier.com

TABLEAUX

Total des livraisons – exercice 2009-2010

Avions

Livraisons

Exercice 2009-2010

(clos le 31 janvier 2010)

Livraisons

Exercice 2008-2009

(clos le 31 janvier 2009)

Avions commerciaux

 

 

  Série CRJ

60

56

  Série Q

61

54

 

121

110

Avions d’affaires

 

 

  Série Learjet

44

70

  Série Challenger

82

115

  Série Global

50

50

 (y compris les avions du programme en multipropriété*)

176

235

Avions amphibies

 

 

  Bombardier 415

5

4

Total général

302

349

* Une livraison d’appareil est incluse dans le tableau ci-haut lorsque l’équivalent de toutes les parts d’un modèle d’avion a été vendu à des clients externes.

Total des commandes nettes – exercice 2009-2010

Avions

Commandes nettes

Exercice 2009-2010

(clos le 31 janvier 2010)

Commandes nettes

Exercice 2008-2009

(clos le 31 janvier 2009)

  Série CRJ

22

47

  Q400

16

67

  CSeries

50

0

Avions commerciaux

88

114

Avions d’affaires

(85)

251

(y compris les avions du programme en multipropriété**)

 

 

Avions amphibies

8

2

Total général

11

367

** Une commande d’appareil est incluse dans le tableau ci-haut lorsque l’équivalent de toutes les parts d’un modèle d’avion a été vendu à des clients externes.

Note:
Toutes les livraisons et commandes de l’exercice 2009-2010 sont non vérifiées. 

ÉNONCÉS PROSPECTIFS
Le présent communiqué de presse contient des énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs se reconnaissent habituellement à l’emploi de termes comme « pouvoir », « prévoir », « avoir l’intention de », « estimer », « planifier », « entrevoir », « croire », « continuer », la forme négative de ces termes ou de leurs variations ou une terminologie semblable. De par leur nature, les énoncés prospectifs exigent que Bombardier Inc. (« la Société ») formule des hypothèses et sont assujettis à d’importants risques et incertitudes, connus et inconnus, de sorte que les résultats réels des périodes futures de la Société pourraient différer de façon importante des résultats prévus. Bien que la Société juge ses hypothèses raisonnables et appropriées selon l’information à sa disposition, il existe un risque qu’elles ne soient pas exactes. Pour en savoir davantage sur les hypothèses sous-jacentes aux énoncés prospectifs formulés dans le présent communiqué de presse, se reporter aux sections sur le secteur aéronautique de la Société et sur le secteur transport de la Société du rapport de gestion du rapport annuel de la Société pour l’exercice 2009.

Parmi les facteurs qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent de manière importante des résultats prévus dans les énoncés prospectifs, notons les risques liés à la conjoncture économique, au contexte commercial de la Société (la situation financière de l’industrie aérienne), à l’exploitation (les partenaires commerciaux, le développement de nouveaux produits et services, les pertes découlant de garanties sur le rendement des produits et de sinistres, les risques liés aux procédures réglementaires et judiciaires, les risques environnementaux, la dépendance à l’égard de certains clients et fournisseurs, les risques liés aux ressources humaines et les risques découlant des engagements à modalités fixes), au financement (la dépendance à l’égard de l’aide gouvernementale, le financement en faveur de certains clients, les liquidités et l’accès aux marchés financiers, les modalités de certaines clauses restrictives de conventions d’emprunt) et au marché (les fluctuations des taux de change, des taux d’intérêt et des prix des produits de base). Pour plus de détails, se reporter à la section Risques et incertitudes du rapport de gestion du rapport annuel de la Société pour l’exercice 2009. Le lecteur est prévenu que la présente liste de facteurs pouvant influer sur la croissance, les résultats et le rendement futurs n’est pas exhaustive et qu’il ne faudrait pas s’y fier indûment. Les énoncés prospectifs décrits aux présentes reflètent les attentes de la Société à la date du présent communiqué de presse et pourraient subir des modifications après cette date. À moins qu’elle n’y soit tenue selon les lois sur les valeurs mobilières applicables, la Société nie expressément toute intention ou obligation de mettre à jour ou de réviser tout énoncé prospectif, que ce soit à la lumière de nouveaux renseignements, d’événements futurs ou autrement.

MISE EN GARDE RELATIVE AUX MESURES DE CALCUL DES RÉSULTATS NON DÉFINIES PAR LES PCGR
Ce communiqué de presse repose sur les résultats établis selon les principes comptables généralement reconnus du Canada (PCGR), ainsi que sur le BAIIA et les flux de trésorerie disponibles. Ces mesures, non définies par les PCGR, découlent directement des états financiers consolidés, mais n’ont pas un sens normalisé prescrit par les PCGR; par conséquent, d’autres sociétés utilisant ces termes peuvent les calculer différemment. La direction croit qu’un grand nombre d’utilisateurs du rapport de gestion analysent les résultats de la Société d’après ces mesures du rendement.