Bombardier annonce de solides résultats financiers pour le premier trimestre clos le 30 avril 2007

(Tous les montants présentés dans ce communiqué sont en dollars américains, à moins d'indication contraire.)

  • Revenus consolidés de 4 milliards $, en regard de 3,5 milliards $ l'an dernier
  • BAIIA découlant des activités poursuivies de 314 millions $, par rapport à 206 millions $ l'an dernier
  • BAII découlant des activités poursuivies de 183 millions $, en regard de 78 millions $ l'an dernier
  • Bénéfice net de 79 millions $ (0,04 $ par action), comparativement à 24 millions $ (0,01 $ par action) l'an dernier
  • Utilisation des flux de trésorerie disponibles de 154 millions $, après le versement d'une cotisation discrétionnaire de 174 millions $ à des caisses de retraite, une amélioration de 385 millions $
  • Solide carnet de commandes de 45,4 milliards $, une augmentation de 4,7 milliards $

Bombardier a publié aujourd'hui ses résultats financiers du premier trimestre de l'exercice 2008 qui démontrent une amélioration substantielle dans plusieurs secteurs clés. Le bénéfice avant revenus de financement, dépenses de financement et impôts sur les bénéfices (BAII) a progressé de 105 millions $ pour s'établir à 183 millions $. Il en a résulté une marge BAII de 4,6 %, contre 2,2 % pour la période correspondante de l'exercice précédent. De même, le bénéfice net s'est bonifié de 55 millions $ pour atteindre 79 millions $, alors que le bénéfice par action s'est établi à 0,04 $, en regard de 0,01 $ pour la période correspondante de l'exercice précédent. Une utilisation des flux de trésorerie disponibles (flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation, déduction faite des acquisitions nettes d'immobilisations corporelles) de 154 millions $, après le versement d'une cotisation discrétionnaire totale de 174 millions $ à des caisses de retraite, se compare à une utilisation de 539 millions $ pour la même période de l'exercice précédent. Le carnet de commandes total s'est également accru de 4,7 milliards $ pour atteindre un montant record de 45,4 milliards $.

« Nous avons connu un premier trimestre fort, chacun des groupes ayant produit de solides résultats, a déclaré Laurent Beaudoin, président du conseil d'administration et chef de la direction, Bombardier Inc. Alors que les deux groupes progressent vers leurs objectifs de BAII, nous observons une amélioration générale sur les plans de la rentabilité et de la génération de flux de trésorerie. Chez Aéronautique, les avions d'affaires continuent de susciter un niveau substantiel de nouvelles commandes. Nous constatons aussi que l'industrie américaine du transport aérien rebondit, comme le démontre le niveau plus élevé de commandes d'avions régionaux comparativement à l'an dernier. Simultanément, les nouvelles commandes de notre groupe Transport demeurent robustes et il continue de se concentrer sur son programme d'amélioration de la marge et de la qualité, a ajouté M. Beaudoin. Forts d'une rentabilité accrue découlant des diverses mesures mises en place et de notre solide carnet de commandes, nous sommes bien placés pour poursuivre notre objectif de croissance soutenue à long terme. »

Bombardier Aéronautique

Le BAII a progressé pour s'établir à 112 millions $, une augmentation de 57 millions $ sur celui du premier trimestre de l'exercice précédent. Ceci représente une marge BAII de 5 %, comparativement à 2,8 % pour la période correspondante de l'exercice précédent. Les flux de trésorerie disponibles du premier trimestre ont également été excellents, en hausse de 334 millions $ sur ceux de la période correspondante de l'exercice précédent.

Bombardier Aéronautique a reçu 174 commandes nettes au cours du premier trimestre, comparativement à 52 l'an dernier, portant le carnet de commandes à 15,4 milliards $. Le groupe a reçu 91 commandes nettes d'avions régionaux, dont 53 portaient sur des biréacteurs régionaux, incluant une commande de Delta Air Lines pour 30 appareils CRJ900. Après le trimestre, Delta a placé une commande ferme pour 14 appareils CRJ900 additionnels. Treize transporteurs aériens à l'échelle mondiale ont déjà commandé des biréacteurs CRJ900 et ils sont unanimes à louanger l'efficacité énergétique et les très faibles niveaux d'émissions et de bruit de l'appareil.

Pendant ce temps, la popularité des biturbopropulseurs Bombardier suscite toujours autant d'intérêt avec 38 commandes reçues au cours du trimestre dont deux de Horizon Air et de Pinnacle Airlines Corp. portant chacune sur 15 appareils Q400. Après la fin du trimestre, Flybe a également signé un contrat pour 15 biturbopropulseurs Q400 additionnels. Considéré par les exploitants comme l'un des appareils les plus silencieux et les plus rentables, le biturbopropulseur Q400 de Bombardier offre des caractéristiques économiques supérieures ainsi que des performances environnementales exceptionnelles.

Les revenus générés par les avions d'affaires ont aussi progressé en raison d'une combinaison plus favorable de livraisons d'appareils de plus grande taille. Le marché des avions d'affaires demeure vigoureux avec un bon niveau de commandes nettes portant sur 83 biréacteurs d'affaires, contre 33 pour la période correspondante de l'exercice précédent.

Bombardier Transport

Le BAII de Bombardier Transport a progressé pour s'établir à 71 millions $, une augmentation de 48 millions $ en regard de celui du trimestre correspondant de l'exercice précédent. Cela représente une marge BAII de 4,2 %, contre 1,5 % pour la période correspondante de l'exercice précédent. Les flux de trésorerie disponibles ont également progressé de 29 millions $, après le versement d'une contribution discrétionnaire totale de 174 millions $ à diverses caisses de retraite d'employés au Royaume-Uni.

Les nouvelles commandes sont demeurées élevées atteignant 3 milliards $ pour le trimestre, représentant un ratio nouvelles commandes sur revenus de 1,8. Ces commandes reflètent la poursuite du succès remporté dans les segments de marché des trains régionaux, des trains suburbains et des locomotives. Parmi ces succès, Bombardier Transport a reçu de Trenitalia, d'Italie, une importante commande de 150 locomotives électriques E464, d'une valeur de 487 millions $, et de la Société Nationale des Chemins de fer Français une commande de 256 voitures de trains à grande capacité de type AGC, d'une valeur de 416 millions $. Les efforts continus du groupe visant à développer de nouvelles occasions d'affaires dans les pays émergents et stratégiques que sont la Chine, l'Inde et la Russie donnent des résultats. Au cours du trimestre, le groupe a signé un contrat avec Dalian Locomotives and Rolling Stock Company Ltd., de Chine, pour fournir des systèmes de propulsion et de contrôle ferroviaire ainsi que de la conception et du soutien technique pour des locomotives électriques de fret à grande puissance, d'une valeur de 480 millions $. Bombardier a aussi remporté un contrat historique portant sur l'installation du premier système de signalisation moderne de la Communauté des États indépendants. Après la fin du trimestre, Bombardier Transport a signé une entente avec Transmashholding de Russie pour la création de deux coentreprises visant la technologie de propulsion et la fabrication liées aux locomotives. Dans ce contexte, les chemins de fer russes RZD et Transmashholding ont signé un accord-cadre pour la fourniture de 806 locomotives d'ici 2015, pour laquelle il est prévu qu'une des coentreprises nouvellement fondées devienne un fournisseur de convertisseurs de propulsion.

Faits saillants financiers

(non vérifiés, en millions de dollars américains, sauf les montants par action qui sont présentés en dollars)

Version PDF

RÉSULTATS FINANCIERS DU PREMIER TRIMESTRE CLOS LE 30 AVRIL 2007

ANALYSE DES RÉSULTATS

Résultats consolidés

Les revenus consolidés du premier trimestre clos le 30 avril 2007 ont totalisé 4 milliards $, comparativement à 3,5 milliards $ pour la période correspondante de l'exercice précédent. La hausse de 428 millions $ reflète surtout l'augmentation des revenus de fabrication des avions d'affaires et des avions régionaux, une combinaison favorable d'avions d'affaires d'occasion, la hausse du nombre de livraisons d'avions régionaux d'occasion et la hausse des revenus de service de Aéronautique ainsi que la progression des revenus de Transport, principalement attribuable aux incidences positives des taux de change.

Le BAII découlant des activités poursuivies pour le premier trimestre clos le 30 avril 2007 s'est chiffré à 183 millions $, ou 4,6 % des revenus, comparativement à 78 millions $, ou 2,2 % des revenus, pour la période correspondante de l'exercice précédent. La progression de 2,4 points de pourcentage de la marge BAII est attribuable à la marge plus élevée de Transport, surtout attribuable aux initiatives d'approvisionnement et à l'amélioration de l'exécution des contrats par suite du programme d'amélioration des marges et de la qualité, et à une marge plus élevée de Aéronautique découlant surtout de l'amélioration des prix de vente et d'une combinaison favorable d'avions d'affaires, de l'accroissement du nombre de livraisons et d'une combinaison favorable d'avions régionaux, et de l'amélioration des marges sur les activités de service, en partie contrebalancés par l'augmentation des coûts de production de certains avions d'affaires à large fuselage, principalement par suite du lancement de l'appareil Challenger 605.

Les dépenses nettes de financement ont augmenté de 20 millions $ pour le premier trimestre comparativement à la période correspondante de l'exercice précédent, reflétant principalement l'augmentation des intérêts débiteurs sur la dette à long terme.

Le bénéfice net s'est établi à 79 millions $, ou 0,04 $ par action, pour le premier trimestre de l'exercice 2008, comparativement à 24 millions $, ou 0,01 $ par action, pour la période correspondante de l'exercice précédent.

L'utilisation des flux de trésorerie disponibles pour le trimestre clos le 30 avril 2007 s'est établie à 154 millions $, comparativement à une utilisation de 539 millions $ pour la période correspondante de l'exercice précédent. Cette amélioration est surtout attribuable à l'augmentation des flux de trésorerie de Aéronautique.

Au 30 avril 2007, le carnet de commandes de Bombardier totalisait 45,4 milliards $, comparativement à 40,7 milliards $ au 31 janvier 2007. L'augmentation de 4,7 milliards $ découle principalement des nouvelles commandes supérieures aux revenus comptabilisés de Aéronautique et de Transport et de l'incidence positive nette d'ajustements liés aux variations de taux de change dans Transport, attribuable surtout au raffermissement de l'euro et de la livre sterling par rapport au dollar américain au 30 avril 2007 en regard du 31 janvier 2007.

Bombardier Aéronautique

  • Revenus de 2,3 milliards $
  • BAIIA de 216 millions $
  • BAII de 112 millions $
  • Flux de trésorerie disponibles de 66 millions $
  • Carnet de commandes de 15,4 milliards $
  • 78 livraisons d'avions

Les revenus de Bombardier Aéronautique ont totalisé 2,3 milliards $ pour le trimestre clos le 30 avril 2007, comparativement à 2 milliards $ pour la période correspondante de l'exercice précédent. Cette augmentation reflète surtout l'augmentation des revenus de fabrication des avions d'affaires et des avions régionaux, une combinaison favorable d'avions d'affaires d'occasion, la hausse du nombre de livraisons d'avions régionaux d'occasion et la hausse des revenus de service.

Le BAII a été de 112 millions $, ou 5 % des revenus, pour le premier trimestre clos le 30 avril 2007, comparativement à 55 millions $, ou 2,8 % des revenus, pour la période correspondante de l'exercice précédent. La progression de 2,2 points de pourcentage de la marge BAII découle surtout de l'amélioration des prix de vente et d'une combinaison favorable d'avions d'affaires, de l'accroissement du nombre de livraisons et d'une combinaison favorable d'avions régionaux, et de l'amélioration des marges sur les activités de service, en partie contrebalancés par l'augmentation des coûts de production de certains avions d'affaires à large fuselage, principalement par suite du lancement de l'appareil Challenger 605.

Les flux de trésorerie disponibles ont totalisé 66 millions $ pour le premier trimestre clos le 30 avril 2007, comparativement à une utilisation de 268 millions $ pour la période correspondante de l'exercice précédent. Cette amélioration est surtout attribuable à un écart positif d'un trimestre à l'autre de la variation nette des soldes hors caisse liés à l'exploitation, à la baisse du montant net des acquisitions d'immobilisations corporelles et à la hausse des flux de trésorerie par suite de l'amélioration de la rentabilité.

Pour le trimestre clos le 30 avril 2007, le nombre total de livraisons d'avions s'est élevé à 78, comparativement à 77 pour le premier trimestre de l'exercice précédent. Les 78 livraisons étaient composées de 50 avions d'affaires (53 avions pour la période correspondante de l'exercice précédent) et de 28 avions régionaux (24 avions pour la période correspondante de l'exercice précédent). La baisse du nombre de livraisons d'avions d'affaires reflète le recul du nombre de livraisons d'appareils Challenger 300 et Challenger 800, en partie compensé par l'augmentation du nombre de livraisons d'appareils de la famille Global. La hausse du nombre de livraisons d'avions régionaux est principalement attribuable à l'augmentation du nombre de livraisons de biturbopropulseurs et reflète également un déplacement de la demande vers les avions régionaux de plus grande taille.

Aéronautique a reçu 174 commandes nettes au cours du trimestre clos le 30 avril 2007, comparativement à 52 pour la période correspondante de l'exercice précédent. Dans le marché des avions d'affaires, le groupe a reçu 83 commandes nettes au cours du trimestre clos le 30 avril 2007, comparativement à 33 commandes nettes au cours de la période correspondante de l'exercice précédent. Les nouvelles commandes restent solides et correspondent à la vigueur soutenue du marché des avions d'affaires. Au cours du premier trimestre de l'exercice 2008, Aéronautique a reçu 91 commandes nettes d'avions régionaux, comparativement à 19 pour la période correspondante de l'exercice précédent. Les commandes importantes pour le trimestre comprenaient 30 appareils CRJ900 de la part de Delta Air Lines; 15 appareils CRJ1000 de la part d'un client non divulgué, 15 biturbopropuseurs Q400 de Horizon Air et 15 biturbopropuseurs Q400 de Pinnacle Airlines Corp.

Au 30 avril 2007, le carnet de commandes fermes de Aéronautique totalisait 15,4 milliards $, comparativement à 13,2 milliards $ au 31 janvier 2007. L'augmentation reflète la vigueur des nouvelles commandes d'avions régionaux et d'avions d'affaires. La décision de lancer le biréacteur régional CRJ1000 en février 2007 a également contribué à cette augmentation. De plus, les nouvelles commandes de biturbopropulseurs et autres biréacteurs régionaux ont été supérieures aux livraisons. Pour les avions d'affaires, le carnet de commandes d'avions à fuselage étroit et celui d'avions à large fuselage ont tous deux augmenté.

Bombardier Transport

  • Revenus de 1,7 milliard $
  • BAIIA de 98 millions $
  • BAII de 71 millions $
  • Utilisation des flux de trésorerie disponibles de 168 millions $
  • Nouvelles commandes totalisant 3 milliards $ (ratio nouvelles commandes sur revenus de 1,8)
  • Carnet de commandes de 30 milliards $

Les revenus de Bombardier Transport ont totalisé 1,7 milliard $ pour le trimestre clos le 30 avril 2007, comparativement à 1,6 milliard $ pour la période correspondante de l'exercice précédent. Cette augmentation est principalement attribuable à l'incidence positive des taux de change.

Le BAII a totalisé 71 millions $, ou 4,2 % des revenus, pour le premier trimestre clos le 30 avril 2007, comparativement à 23 millions $, ou 1,5 % des revenus, pour la période correspondante de l'exercice précédent. L'augmentation de 2,7 points de pourcentage est surtout attribuable aux initiatives d'approvisionnement et à l'amélioration de l'exécution des contrats par suite du programme d'amélioration des marges et de la qualité.

L'utilisation des flux de trésorerie disponibles s'est établie à 168 millions $, comparativement à une utilisation de 197 millions $ pour la période correspondante de l'exercice précédent. L'amélioration de 29 millions $ a été enregistrée après le versement d'une cotisation discrétionnaire de 174 millions $ à des régimes de retraite du Royaume-Uni. La hausse des flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation résultant de l'accroissement de la rentabilité et d'un niveau plus élevé des avances ont contribué à l'amélioration, en partie contrebalancés par l'écart négatif d'un trimestre à l'autre de la variation des soldes hors caisse liés à l'exploitation autres que des avances.

Les nouvelles commandes reçues au cours du trimestre clos le 30 avril 2007 ont totalisé 3 milliards $, en regard de 1,7 milliard $ pour la période correspondante de l'exercice précédent.

Les principales commandes portaient sur 150 locomotives électriques de type E464 de la part de Trenitalia d'Italie, d'une valeur de 487 millions $, sur de l'équipement de propulsion et de contrôle des trains, ainsi que de la conception et du soutien technique pour les locomotives électriques de fret à grande puissance de la part de Dalian Locomotives and Rolling Stock Company Ltd., de Chine, d'une valeur de 480 millions $, et sur 256 trains à grande capacité de type AGC de la part de la Société Nationale des Chemins de fer Français (SNCF), d'une valeur de 416 millions $.

Le carnet de commandes de Bombardier Transport totalisait 30 milliards $ au 30 avril 2007, comparativement à 27,5 milliards au 31 janvier 2007. L'augmentation découle principalement des nouvelles commandes supérieures aux revenus comptabilisés et du raffermissement de l'euro et de la livre sterling par rapport au dollar américain au 30 avril 2007, en regard du 31 janvier 2007.

Grâce à ses efforts continus pour améliorer ses capacités de fabrication, Bombardier Transport a prouvé son engagement à améliorer sans cesse sa performance environnementale en étant le premier fabricant de matériel roulant de Pologne à se doter du système européen de certification et de gestion environnementale EMAS (Eco-Management and Audit Scheme). Également, le site de Trapaga en Espagne a reçu la prestigieuse certification mondiale IRIS (International Railway Industry Standard) pour la qualité. Le référentiel IRIS vient compléter la norme de qualité ISO 9001 reconnue à l'échelle internationale par des exigences propres à l'industrie ferroviaire.

DIVIDENDES SUR ACTIONS PRIVILÉGIÉES

Actions privilégiées, série 2
Un dividende mensuel sur les actions privilégiées, série 2 de 0,1250 $ CAN par action a été payé les 15 avril et 15 mai 2007.

Actions privilégiées, série 3
Un dividende trimestriel sur les actions privilégiées, série 3 de 0,34225 $ CAN par action est payable le 31 juillet 2007 aux porteurs de ces actions inscrits à la fermeture des marchés le 13 juillet 2007. Conformément à leurs modalités, le taux de dividende sera rajusté le 11 juillet 2007 pour les cinq prochaines années, débutant le 1er août 2007.

Actions privilégiées, série 4
Un dividende trimestriel sur les actions privilégiées, série 4 de 0,390625 $ CAN par action est payable le 31 juillet 2007 aux porteurs de ces actions inscrits à la fermeture des marchés le 13 juillet 2007.

À propos de Bombardier
Un chef de file mondial en solutions de transport novatrices, dans les secteurs des avions régionaux et avions d'affaires ainsi que dans ceux du matériel et des systèmes de transport sur rail et services connexes, Bombardier Inc. est une entreprise d'envergure internationale dont le siège social est situé au Canada. Ses revenus pour l'exercice clos le 31 janvier 2007 s'élevaient à 14,8 milliards $ US et ses actions se négocient à la Bourse de Toronto (BBD). Pour plus d'information, consulter le site www.bombardier.com.

Challenger, Challenger 300,Challenger 605, Challenger 800, CRJ, CRJ900, CRJ1000, Global et Q400 sont des marques de commerce de Bombardier Inc. ou de ses filiales.

Sources d'information
Isabelle Rondeau
Directrice, Communications
+514-861-9481

Shirley Chénier
Directrice principale,
Relations avec les investisseurs
+514-861-9481

Le rapport de gestion et les états financiers consolidés sont disponibles à l'adresse Internet www.bombardier.com.

ÉNONCÉS PROSPECTIFS
Le présent communiqué de presse contient des énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs se reconnaissent habituellement à l'emploi de termes comme « pouvoir », « prévoir  », « avoir l'intention de », « estimer », « planifier », « entrevoir », « croire », « continuer », la forme négative de ces termes ou de leurs variations ou une terminologie semblable. De par leur nature, les énoncés prospectifs exigent que Bombardier Inc. (« la Société ») formule des hypothèses et sont assujettis à d'importants risques et incertitudes, connus et inconnus, de sorte que les résultats réels des périodes futures de la Société pourraient différer de façon importante des résultats prévus. Bien que la Société juge ses hypothèses raisonnables et appropriées selon l'information à sa disposition, il existe un risque qu'elles ne soient pas exactes. Pour en savoir davantage sur les hypothèses sous-jacentes aux énoncés prospectifs formulés dans le présent communiqué de presse, se reporter aux sections sur le secteur aéronautique de la Société et sur le secteur transport de la Société du rapport de gestion du rapport annuel de la Société pour l'exercice 2007.

Parmi les facteurs qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent de manière importante des résultats prévus dans les énoncés prospectifs, notons les risques liés à la conjoncture économique, au contexte commercial de la Société (la situation financière de l'industrie aérienne, les politiques et priorités gouvernementales et la concurrence d'autres entreprises), à l'exploitation (la réglementation et la dépendance à l'égard du personnel clé, les partenaires commerciaux, le développement de nouveaux produits et services, les pertes découlant de garanties et de sinistres, les aspects juridiques découlant de poursuites, la dépendance à l'égard de certains clients clés et fournisseurs clés, les engagements à modalités fixes, les ressources humaines et l'environnement), au financement (la dépendance à l'égard de l'aide gouvernementale, le financement en faveur de certains clients, la situation de trésorerie et l'accès aux marchés financiers, les modalités de certaines clauses restrictives de conventions d'emprunt et le marché - y compris les risques de change, de taux d'intérêt et de prix des produits de base). Pour plus de renseignements, se reporter à la section Risques et incertitudes du rapport de gestion du rapport annuel de Bombardier Inc. pour l'exercice 2007. Le lecteur est prévenu que la présente liste de facteurs pouvant influer sur la croissance, les résultats et le rendement futurs n'est pas exhaustive et qu'il ne faudrait pas s'y fier indûment. Les énoncés prospectifs décrits aux présentes reflètent les attentes de la Société à la date du présent communiqué et pourraient subir des modifications après cette date. À moins qu'elle n'y soit tenue selon les lois sur les valeurs mobilières applicables, la Société nie expressément toute intention ou obligation de mettre à jour ou de réviser tout énoncé prospectif, que ce soit à la lumière de nouveaux renseignements, d'événements futurs ou autrement.

 

MISE EN GARDE RELATIVE AUX MESURES DE CALCUL DES RÉSULTATS NON DÉFINIES PAR LES PCGR
Ce communiqué de presse repose sur les résultats établis selon les principes comptables généralement reconnus du Canada (PCGR), ainsi que sur le BAIIA et les flux de trésorerie disponibles. Ces mesures, non définies par les PCGR, découlent directement des états financiers consolidés, mais n'ont pas un sens normalisé prescrit par les PCGR; par conséquent, d'autres sociétés utilisant ces termes peuvent les calculer différemment. La direction croit qu'un grand nombre d'utilisateurs du rapport de gestion analysent les résultats de la Société d'après ces mesures du rendement et que cette présentation est conforme aux pratiques de l'industrie.