Bombardier annonce ses résultats financiers pour le second trimestre clos le 31 juillet 2003 et une entente pour la vente de Bombardier Produits récréatifs

Résultats et faits saillants du trimestre

  • Revenus consolidés de 5,3 milliards $
  • Bénéfice avant impôts sur les bénéfices (BAI) de 147,3 millions $
  • Bénéfice par action de 0,05 $
  • Carnet de commandes global de 48,1 milliards $
  • Bombardier Aéronautique signe un contrat avec US Airways pour 85 biréacteurs régionaux, d'une valeur totale d'environ 3,2 milliards $. Le contrat comprend 90 commandes reconfirmables et 100 options
  • Bombardier Transport obtient de nouvelles commandes totalisant 3,4 milliards $ et son carnet atteint le montant record de 32,1 milliards $

Réalisations clés depuis le début de l'exercice

  • Programme d'augmentation du capital du 3 avril pratiquement complété :
    • Réalisation d'un élément central du plan d'action avec une entente pour la vente de Bombardier Produits récréatifs pour un prix d'achat total de 1,225 milliard $
    • Émission d'actions close le 17 avril pour un produit brut total de 1,2 milliard $
    • Aéroport municipal de Belfast vendu pour 35 millions £ (77,7 millions $)
    • Entente conclue pour la vente de l'unité de Services à l'aviation militaire pour 90 millions $ US (126,7 millions $)
    • Entente conclue pour la vente, à la valeur aux livres, d'une importante partie du portefeuille d'avions d'affaires de Bombardier Capital
    • La réduction des portefeuilles en liquidation progressive de Bombardier Capital se poursuit comme prévu
    • Processus de vente de l'unité de services de formation au pilotage militaire en cours
  • Sur le plan financier :
    • Renouvellement de la tranche de 364 jours de la facilité de crédit européenne et confirmation du renouvellement de la tranche de 364 jours de la facilité de crédit nord-américaine
    • Confirmation des cotes de crédit de la Société par les agences de notation Moody's Investor Services, Standard & Poor's et Fitch Ratings

" Je suis très heureux que notre plan d'action conçu pour rééquilibrer le bilan de la Société ainsi que son profil de liquidités soit pour ainsi dire complété. Avec l'annonce faite aujourd'hui sur l'étape décisive franchie dans la vente de Bombardier Produits récréatifs, notre programme d'augmentation du capital s'avère un immense succès ayant généré plus de 2,5 milliards $, bien au-delà de nos objectifs, a déclaré Paul M. Tellier, président-directeur général. La valeur pour tous les actionnaires est indéniable.

" Sur le plan financier, le récent renouvellement de nos facilités de crédit à court terme et la confirmation de nos cotes de crédit par les principales agences de notation sont aussi de très bonnes nouvelles. Les résultats du second trimestre atteignent nos objectifs et correspondent aux attentes du marché.

" Les perspectives de l'industrie aéronautique canadienne s'améliorent dans la foulée de récents développements facilitant le financement d'avions au pays. Bien que le contexte économique général n'ait pas beaucoup changé, des signes de progrès encourageants sont perceptibles.

" Les mesures que nous avons mises en place chez Bombardier Aéronautique visant à réduire les coûts commencent à porter fruit. Le niveau de livraisons d'avions de transport régional démontre encore une fois que le biréacteur régional est le produit qui répond le mieux aux besoins de ce marché en constante évolution ", a-t-il poursuivi.

" Chez Bombardier Transport, nous continuons à bénéficier d'un solide carnet de commandes et notre revue en cours de l'exploitation, des activités, de l'ensemble des installations et de la main-d'œuvre va contribuer aux résultats globaux ", a affirmé monsieur Tellier.

" L'entente concernant la vente d'une importante partie du portefeuille d'avions d'affaires illustre le progrès réalisé dans la réduction des portefeuilles en liquidation progressive de Bombardier Capital.

" La création de valeur demeure notre priorité. Nous sommes indéniablement sur la bonne voie ", a conclu monsieur Tellier.

Voir le tableau

ANALYSE DES RÉSULTATS

Le 3 avril 2003, la Société a annoncé son intention de se départir du secteur des produits récréatifs. Par conséquent, les résultats d'exploitation, les flux de trésorerie et la situation financière de Bombardier Produits récréatifs sont présentés comme activités abandonnées.

Résultats consolidés

Pour chacun des trimestres clos les 31 juillet 2002 et 2003, les revenus consolidés ont totalisé 5,3 milliards $. Pour le semestre clos le 31 juillet 2003, les revenus consolidés ont atteint 10,2 milliards $, comparativement à 10,3 milliards $ pour la même période l'an dernier. Cette diminution est principalement attribuable à une baisse des revenus du secteur de l'aéronautique.

Le bénéfice avant impôts (BAI) pour le trimestre clos le 31 juillet 2003 a été de 147,3 millions $ comparativement à 65,0 millions $ pour le même trimestre il y a un an. Cette augmentation est attribuable à un BAI plus élevé du secteur de l'aéronautique. Le BAI du semestre clos le 31 juillet 2003 a atteint 273,1 millions $, comparativement à 334,2 millions $ pour le même semestre de l'exercice précédent. Cette diminution découle essentiellement d'un BAI moins élevé dans le secteur de l'aéronautique, partiellement compensée par un BAI plus élevé dans le secteur du transport.

Le bénéfice résultant des activités poursuivies a atteint 96,0 millions $, ou 0,05 $ l'action, pour le second trimestre de l'exercice en cours comparativement à 43,3 millions $, ou 0,02 $ l'action, pour cette même période l'an dernier. Le bénéfice résultant des activités poursuivies du semestre clos le 31 juillet 2003 a atteint 178,1 millions $, ou 0,10 $ l'action, en regard de 222,6 millions $, ou 0,15 $ l'action, pour la même période de l'exercice précédent.

Activités abandonnées

La perte provenant des activités abandonnées (Bombardier Produits récréatifs) a totalisé 2,8 millions $ pour le second trimestre de l'exercice en regard d'un bénéfice de 24,7 millions $ pour le même trimestre de l'exercice précédent. Cette diminution s'explique principalement par un changement dans le moment de la comptabilisation des concessions de ventes en vertu d'une nouvelle convention comptable et d'une combinaison différente de produits. Les activités abandonnées comprennent des revenus de 492,1 millions $ pour le trimestre clos le 31 juillet 2003 par rapport à 500,4 millions $ pour la même période de l'exercice précédent.

Bénéfice net consolidé et carnet de commandes

Le bénéfice net qui en découle a atteint 93,2 millions $, ou 0,05 $ l'action, pour le second trimestre de l'exercice, comparativement à 68,0 millions $, ou 0,04 $ l'action, pour le même trimestre de l'exercice précédent.

Pour le semestre clos le 31 juillet 2003, le bénéfice net a totalisé 173,9 millions $, ou 0,10 $ l'action, en regard de 265,2 millions $, ou 0,18 $ l'action, pour le même semestre de l'exercice précédent.

Au 31 juillet 2003, le carnet de commandes totalisait 48,1 milliards $, comparativement à 44,4 milliards $ au 31 janvier 2003. Cette augmentation du carnet de commandes découle principalement des commandes des consortiums Metronet reçues au cours du premier trimestre de l'exercice, compensée en partie par une baisse du carnet de commandes du secteur de l'aéronautique et par l'impact du raffermissement du dollar canadien par rapport au dollar américain et à l'euro.

Bombardier Aéronautique

  • Revenus de 2,8 milliards $
  • BAI de 24,3 millions $
  • Carnet de commandes de 16 milliards $
  • Livraisons de 85 avions comparativement à 74 au cours du même trimestre l'an dernier

Au cours de l'exercice financier terminé le 31 janvier 2003, la Société a modifié sa méthode de comptabilisation du coût des ventes d'avions, passant de la méthode de comptabilisation par programme à la méthode du coût moyen. De plus, les coûts non récurrents, dont ceux de la conception et de la mise au point de prototypes, qui étaient auparavant reportés à titre de coût des stocks, sont désormais portés aux immobilisations corporelles comme outillage de programme. Ces modifications de conventions comptables ont été adoptées rétroactivement et ont donné lieu à un redressement des états financiers non vérifiés des périodes antérieures, y compris les états financiers consolidés intermédiaires des trimestre et semestre clos le 31 juillet 2002.

Les revenus sectoriels de Bombardier Aéronautique se sont élevés à 2,8 milliards $ pour le trimestre clos le 31 juillet 2003, comparativement à 2,7 milliards $ pour la même période de l'exercice précédent. Cette augmentation des revenus découle principalement d'une hausse du nombre de livraisons de biréacteurs régionaux partiellement compensée par un affaiblissement du taux de change du dollar américain, dont l'incidence est évaluée à environ 170 millions $.

Le BAI a atteint 24,3 millions $ pour le second trimestre clos le 31 juillet 2003 comparativement à une perte de 74,7 millions $ pour la même période de l'exercice précédent.

Le nombre de livraisons a totalisé 85 appareils comparativement à 74 au cours du second trimestre de l'exercice précédent. Les livraisons incluent 19 avions d'affaires et 66 avions régionaux.

Le carnet de commandes fermes du secteur de l'aéronautique s'est élevé à 16 milliards $ au 31 juillet 2003, comparativement à 18,7 milliards $ au 31 janvier 2003. La diminution du carnet de commandes, comparativement à celui du 31 janvier 2003, reflète un nombre de livraisons supérieur à celui des commandes reçues, ainsi qu'un rajustement négatif d'environ 1 milliard $ relatif à la baisse du taux de change entre le dollar américain et le dollar canadien.

Bombardier Transport

  • Revenus de 2,3 milliards $
  • BAI de 104,5 millions $
  • Nouvelles commandes totalisant 3,4 milliards $ pour le trimestre
  • Carnet de commandes de 32,1 milliards $

Pour le second trimestre clos le 31 juillet 2003, les revenus sectoriels de Bombardier Transport ont atteint 2,3 milliards $, comparativement à 2,4 milliards $ pour la même période de l'exercice précédent. Cette diminution des revenus découle principalement d'un niveau moins élevé d'activités résultant du calendrier d'achèvement et de démarrage de contrats. Elle a été en partie compensée par le raffermissement du taux de change moyen de l'euro par rapport au dollar canadien dont l'incidence est évaluée à environ 150 millions $.

Le BAI s'est élevé à 104,5 millions $ pour le second trimestre clos le 31 juillet 2003 comparativement à 108,5 millions $ pour la période correspondante l'an dernier.

Le carnet de commandes de Bombardier Transport a atteint 32,1 milliards $ au 31 juillet 2003 comparativement à 25,7 milliards $ au 31 janvier 2003.

Bombardier Transport a signé des contrats d'une valeur totale de 3,4 milliards $ pendant le trimestre, dont les principaux portent sur la fourniture à Kung Sing Engineering Corporation d'un réseau de métro de 15 kilomètres incluant 202 véhicules, pour la ligne Neihu de la ville de Taipei, à Taiwan, évalué environ à 729 millions $ et celui portant sur la fourniture de 233 voitures à deux niveaux et de 60 trains régionaux de quatre voitures chacun pour la Deutsche Bahn AG d'une valeur totale de 722 millions $.

Bombardier Capital

  • Revenus de 172,9 millions $
  • BAI de 18,5 millions $
  • Réduction de 16,7 % des portefeuilles en liquidation progressive pour le trimestre

Pour le second trimestre de l'exercice en cours, les revenus sectoriels de Bombardier Capital se sont élevés à 172,9 millions $ comparativement à 222,3 millions $ pour le trimestre clos le 31 juillet 2002. Cette baisse reflète la réduction des actifs sous gestion, qui fait partie intégrante du plan de restructuration financière.

Le BAI de Bombardier Capital s'est établi à 18,5 millions $ pour le trimestre, comparativement à un BAI de 31,2 millions $ pour le trimestre correspondant de l'exercice précédent. Cette diminution découle principalement de celle des revenus résultant de la réduction des portefeuilles en liquidation progressive, partiellement compensée par une diminution des frais autres que d'intérêt.

Les actifs sous gestion ont totalisé 6,8 milliards $ au 31 juillet 2003 comparativement à 9,7 milliards $ au 31 janvier 2003. Cette baisse de 29,6 % découle principalement de la réduction continue des portefeuilles en liquidation progressive et plus particulièrement de celui de l'affacturage de débiteurs et du portefeuille d'avions d'affaires, ainsi que de la réduction du portefeuille de financement de stocks qui correspond au niveau d'activités cyclique plus faible des sociétés sous-jacentes. De plus, la vigueur du dollar canadien par rapport à la devise américaine a aussi contribué à cette baisse pour environ 600 millions $.

La réduction des portefeuilles en liquidation progressive se poursuit comme prévu. Ces portefeuilles ont été réduits de 668,1 millions $, ou 16,7 %, au cours du second trimestre, pour une diminution totale de 38,5 % pour les six premiers mois du présent exercice.

Bombardier Inc., société manufacturière et de services diversifiée, est un chef de file mondial dans la fabrication d'avions d'affaires, d'avions de transport régional, de matériel de transport sur rail ainsi que de produits récréatifs motorisés. Elle offre également des services financiers et de gestion d'actifs dans des secteurs liés à ses compétences. La Société, dont le siège social est situé à Montréal au Canada, compte des effectifs de quelque 75 000 personnes et des installations manufacturières dans 25 pays dans les Amériques, en Europe et en Asie-Pacifique. Son chiffre d'affaires pour l'exercice clos le 31 janvier 2003 s'élevait à 23,7 milliards $ CAN. Les actions de Bombardier se négocient aux bourses de Toronto, de Bruxelles et de Francfort (BBD, BOM et BBDd.F).

La discussion et analyse de la direction ainsi que les états financiers consolidés sont disponibles à l'adresse www.bombardier.com

 

INFORMATION FINANCIÈRE PROSPECTIVE
Ce communiqué de presse contient des énoncés prospectifs qui sont assujettis à des risques et incertitudes. Pour toute information sur des facteurs de risque de nature législative ou réglementaire, économique, climatique, technologique ou concurrentielle, tout facteur pouvant toucher les fluctuations de taux de change, ou tout autre facteur important qui pourrait faire en sorte que les résultats réels diffèrent de façon importante des résultats prévus. Voir sous le titre Risques et incertitudes de la discussion et analyse de la direction du rapport annuel de l'exercice terminé le 31 janvier 2003 sur le site Internet de la Société.

 

MISE EN GARDE RELATIVE AUX MESURES DE CALCUL DES RÉSULTATS NON DÉFINIES PAR LES PCGR
Ce communiqué de presse contient des analyses qui reposent sur les résultats établis selon les principes comptables généralement reconnus du Canada (PCGR) et des analyses qui reposent sur des mesures de calcul des résultats tels le BAI et le BAII, qui n'ont aucun sens normalisé selon les PCGR et qui peuvent donc difficilement se comparer à celles présentées par d'autres sociétés.

Source d'information
Dominique Dionne
Vice-présidente, Relations publiques et communications
(514) 861-9481
www.bombardier.com