Le BAI de Bombardier pour le troisième trimestre 2003-2004, avant le gain réalisé lors de la vente des services à l’aviation militaire, atteint 165,2 millions $ ou 3,5 % des revenus

  • Bénéfice par action de 0,06 $, excluant le gain réalisé lors de la vente des services à l’aviation militaire
  • Amélioration de la rentabilité de Bombardier Aéronautique
  • Intensification des efforts pour augmenter la rentabilité de Bombardier Transport

Bombardier Inc. a publié aujourd’hui ses résultats financiers pour les périodes de trois et neuf mois terminées le 31 octobre 2003.

Résultats et faits saillants du trimestre

  • Revenus consolidés de 4,7 milliards $
  • Bénéfice avant impôts sur les bénéfices (BAI) de 165,2 millions $, ou 3,5 % des revenus, excluant le gain réalisé lors de la vente des services à l’aviation militaire
  • Bombardier Aéronautique signe un contrat avec SkyWest Airlines pour 30 biréacteurs Bombardier* CRJ700*, d’une valeur totale d’environ 1,2 milliard $
  • Bombardier Transport obtient de nouvelles commandes totalisant 1,9 milliard $
  • Carnet de commandes global de 45,8 milliards $
  • Regroupement dans les mêmes sites des activités d’assemblage et d’aménagement intérieur des avions Bombardier Learjet et Bombardier Challenger
  • Clôture de la vente des services à l’aviation militaire pour un produit net de 85,1 millions $ US (112,3 millions $)
  • Clôture d’une émission de 400 millions $ US de titres adossés à des créances publiques liées aux portefeuilles de financement de stocks de Bombardier Capital

« La performance d’ensemble de Bombardier ce trimestre repose sur l’augmentation de la rentabilité de Bombardier Aéronautique, a déclaré Paul M. Tellier, président directeur général. Les marges de Bombardier Transport ne sont pas satisfaisantes et nous intensifions nos efforts pour améliorer la rentabilité par le biais de réductions de coûts, de rationalisation de l’ensemble des installations et de synergies en matière d’approvisionnement.

« Chez Bombardier Aéronautique, les mesures prises pour réduire les coûts commencent à porter fruit et les marges s’améliorent constamment, a-t-il poursuivi. D’une perte au premier trimestre de l’exercice, nous avons progressé vers une marge légèrement en dessous de 1 % pour le deuxième trimestre, à une marge de 3,2 % ce trimestre, avant le gain réalisé lors de la vente des services à l’aviation militaire. Nous regroupons dans les mêmes sites les centres de fabrication pour l’assemblage et l’aménagement intérieur des appareils Bombardier* Learjet* et Bombardier* Challenger*. Cela entraînera des économies et améliorera notre compétitivité. Avec sa gamme supérieure de produits dans le segment des avions d’affaires et les avantages distinctifs des avions de la série Bombardier* CRJ*, Bombardier Aéronautique se positionne favorablement pour profiter d’une reprise de la demande sur ses marchés.

« Chez Bombardier Capital, nos objectifs sont atteints, la rentabilité est bonne, le risque d’ensemble est réduit et les actifs sous gestion sont en baisse de 34,2 % depuis le début de l’exercice. Les activités stratégiques génèrent de bons résultats et les progrès effectués dans la réduction des portefeuilles en liquidation progressive sont excellents avec une baisse de plus de 1 milliard $ au cours du dernier trimestre et de 2,9 milliards $ depuis le début de l’exercice, a-t-il poursuivi.

« Bombardier Transport est un solide chef de file mondial. La prise de nouvelles commandes demeure robuste à 14,5 milliards $ depuis le début de l’exercice, et nous bénéficions d’un carnet de commandes impressionnant qui atteint 31 milliards $, a indiqué monsieur Tellier. Nous prenons toutes les mesures nécessaires pour exécuter ce carnet tout en améliorant notre efficacité opérationnelle afin d’augmenter nos marges bénéficiaires. Nous allons également continuer à renforcer notre capacité à remporter des appels d’offre à des prix qui permettent à chaque nouvelle commande de contribuer de manière positive à nos résultats globaux.

« Je ne suis vraiment pas satisfait des résultats de Bombardier Transport. Nous prenons des mesures déterminantes et saisissons toute occasion de diminuer les coûts. Tous les moyens permettant d’accroître la rentabilité et de maximiser l’efficacité opérationnelle sont examinés à la loupe. Nous travaillons étroitement avec nos collaborateurs à l’interne dans chaque région géographique pour nous assurer que notre plan de réduction des coûts est exécuté de manière impeccable tout en respectant les réglementations locales.

« Les assises de la Société sont solides : nous avons de bons employés, une gamme complète de produits, des clients loyaux, des technologies de pointe et des actifs solides », a conclu monsieur Tellier.

Voir le tableau

ANALYSE DES RÉSULTATS

Le 26 août 2003, la Société a signé une entente pour la vente du secteur des produits récréatifs de Bombardier. Les résultats d'exploitation, les flux de trésorerie et la situation financìère de Bombardier Produits récréatifs sont présentés comme activités abandonnées.

Résultats consolidés

Les revenus consolidés ont totalisé 4,7 milliards $ pour le trimestre clos le 31 octobre 2003 en regard de 4,9 milliards $ pour la même période de l’exercice précédent. Pour les neuf mois clos le 31 octobre 2003, les revenus consolidés ont atteint 14,9 milliards $, comparativement à 15,3 milliards $ pour la même période l’an dernier. Ces diminutions sont principalement attribuables à une diminution des revenus du secteur aéronautique.

Le BAI pour le trimestre clos le 31 octobre 2003 a été de 262,7 millions $, ou 5,5 % des revenus, comparativement à 194,4 millions $, ou 3,9 % des revenus, pour le même trimestre il y a un an. Cette augmentation est attribuable à un accroissement du BAI dans le secteur de l’aéronautique, principalement grâce au gain de 97,5 millions $ réalisé lors de la vente des services à l’aviation militaire, compensé en partie par une réduction du BAI dans les secteurs du transport et Bombardier Capital. Excluant le gain réalisé lors de la vente des services à l’aviation militaire, le BAI a atteint 165,2 millions $, ou 3,5 % des revenus pour les trois mois clos le 31 octobre 2003. Le BAI a atteint 535,8 millions $, ou 3,6 % des revenus, pour les neuf mois se terminant le 31 octobre 2003, comparativement à 528,6 millions $, ou 3,5 % des revenus, pour la même période de l’exercice précédent. Le BAI pour les neuf mois terminés le 31 octobre 2003 a bénéficié de la constatation d’éléments spéciaux totalisant 45,1 millions $ (37,8 millions $ après impôts ou 0,02 $ l’action), alors que le BAI pour les neuf premiers mois de l’exercice précédent incluait des charges spéciales de 211,4 millions $ (136 millions $ après impôts ou 0,10 $ l’action).

Le bénéfice résultant des activités poursuivies a atteint 172,4 millions $, ou 0,09 $ l’action, pour le troisième trimestre de l’exercice en cours, comparativement à 129,5 millions $, ou 0,09 $ l’action, pour cette même période de l’exercice précédent. Le bénéfice résultant des activités poursuivies des neuf mois clos le 31 octobre 2003 a atteint 350,5 millions $, ou 0,20 $ l’action, en regard de 352,1 millions $, ou 0,24 $ l’action, pour la même période de l’exercice précédent.

Activités abandonnées

Le bénéfice découlant des activités abandonnées (Bombardier Produits récréatifs) a totalisé 12,4 millions $ pour le troisième trimestre de l’exercice en cours en regard d’un bénéfice redressé de 51,5 millions $ pour la même période de l’exercice précédent. Le bénéfice découlant des activités abandonnées a atteint 8,2 millions $ pour les neuf mois terminés le 31 octobre 2003, en regard d’un bénéfice redressé de 55,8 millions $ pour la période correspondante de l’exercice précédent. Ces diminutions s’expliquent principalement par une combinaison de produits différente et par un recul des ventes de pièces et d’accessoires. Les activités abandonnées ont généré des revenus de 732 millions $ pour le trimestre se terminant le 31 octobre 2003 en regard de 722,4 millions $ pour la même période de l’exercice précédent et les revenus se sont élevés à 1,7 milliard $ pour chacune des périodes de neuf mois terminées les 31 octobre 2003 et 31 octobre 2002.

Bénéfice net consolidé et carnet de commandes

Le bénéfice net qui en découle a atteint 184,8 millions $, ou 0,10 $ l’action, pour le troisième trimestre de l’exercice, comparativement à 181 millions $, ou 0,13 $ l’action, pour le même trimestre de l’exercice précédent.

Pour les neuf mois clos le 31 octobre 2003, le bénéfice net a totalisé 358,7 millions $, ou 0,20 $ l’action, en regard de 407,9 millions $, ou 0,28 $ l’action, pour la même période de l’exercice précédent.

Au 31 octobre 2003, le carnet de commandes totalisait 45,8 milliards $, contre 48,1 milliards $ au 31 juillet 2003 et 44,4 milliards $ au 31 janvier 2003. La diminution du carnet de commandes pour le trimestre terminé le 31 octobre 2003 découle principalement de l’incidence négative du raffermissement du dollar canadien par rapport au dollar américain et à l’euro, pour un total d’environ 1,6 milliard $. La hausse du carnet de commandes au cours des neuf mois terminés le 31 octobre 2003 est principalement attribuable à la progression de commandes dans le secteur du transport, en partie contrebalancée par une diminution du carnet de commandes du secteur de l’aéronautique et par l’incidence négative de la vigueur du dollar canadien par rapport au dollar américain et à l’euro, pour un total d’environ 4 milliards $.

Bombardier Aéronautique

  • Revenus de 2,3 milliards $
  • BAI de 172 millions $
  • Carnet de commandes de 14,8 milliards $
  • Livraisons de 69 avions comparativement à 67 au cours du même trimestre l’an dernier

Les revenus sectoriels de Bombardier Aéronautique se sont élevés à 2,3 milliards $ pour le trimestre clos le 31 octobre 2003, comparativement à 2,5 milliards $ pour la même période de l’exercice précédent. Cette diminution découle principalement d’une baisse du nombre de livraisons d’aménagements intérieurs, un recul des ventes de pièces de rechange et d’avions d’occasion et un affaiblissement du taux de change en vigueur entre le dollar américain et le dollar canadien dont l’incidence a été d’environ 260 millions $, en partie compensée par une hausse du nombre de livraisons de biréacteurs de transport régional et par une combinaison favorable de livraisons d’avions d’affaires.

Le BAI a atteint 172 millions $, ou 7,4 % des revenus, pour le troisième trimestre clos le 31 octobre 2003 comparativement à 49,8 millions $, ou 2 % des revenus, pour la même période de l’exercice précédent. Le BAI du troisième trimestre se terminant le 31 octobre 2003 reflète un gain de 97,5 millions $ réalisé lors de la vente des services à l’aviation militaire. Excluant le gain réalisé lors de cette vente, le BAI a atteint 74,5 millions $, ou 3,2 % des revenus. De plus, le BAI de ce trimestre reflète une augmentation du nombre de livraisons de biréacteurs de transport régional, contrebalancée par la faiblesse continue du marché des biréacteurs d’affaires et les ventes moins élevées de pièces de rechange.

Le nombre de livraisons a totalisé 69 appareils comparativement à 67 au cours du troisième trimestre de l’exercice précédent. Les livraisons incluent 15 avions d’affaires et 54 avions régionaux.

Le carnet de commandes fermes de Bombardier Aéronautique s’est élevé à 14,8 milliards $ au 31 octobre 2003, comparativement à 16 milliards $ au 31 juillet 2003 et 18,7 milliards $ au 31 janvier 2003. La réduction du carnet de commandes au cours des périodes de trois mois et neuf mois terminées le 31 octobre 2003 reflète l’excédent du nombre de livraisons par rapport à celui des commandes reçues, ainsi que le rajustement négatif d’environ 0,9 milliard $ et de 1,9 milliard $ respectivement, relatif à la baisse du taux de change entre le dollar américain et le dollar canadien.

Bombardier Transport

  • Revenus de 2,3 milliards $
  • BAI de 77,7 millions $
  • Nouvelles commandes totalisant 1,9 milliard $ pour le trimestre
  • Carnet de commandes de 31 milliards $

Pour chacun des trimestres clos les 31 octobre 2003 et 31 octobre 2002, les revenus sectoriels de Bombardier Transport ont atteint 2,3 milliards $.

Le BAI s’est élevé à 77,7 millions $, ou 3,4 % des revenus, pour le troisième trimestre clos le 31 octobre 2003, comparativement à 106,7 millions $, ou 4,7 % des revenus pour le trimestre correspondant de l’exercice précédent. Cette baisse est principalement attribuable au règlement de réclamations dans le cours normal des affaires pour un montant approximatif de 25 millions $.

Le carnet de commandes de Bombardier Transport a atteint 31 milliards $ au 31 octobre 2003 comparativement à 32,1 milliards $ au 31 juillet 2003 et à 25,7 milliards $ au 31 janvier 2003. La diminution de la valeur du carnet de commandes au 31 octobre 2003 par rapport au 31 juillet 2003 reflète un rajustement négatif d’environ 0,7 milliard $ associé à la dépréciation de l’euro par rapport au dollar canadien et un excédent de revenus par rapport aux commandes reçues de 0,4 milliard $. Pour les neuf mois terminés le 31 octobre 2003, l’augmentation de la valeur du carnet de commandes reflète un excédent de commandes reçues par rapport aux revenus totalisant 7,4 milliards $. Elle est en partie compensée par un rajustement négatif d’environ 2,1 milliards $ lié à la dépréciation de l’euro par rapport au dollar canadien.

Bombardier Transport a signé des contrats d’une valeur totale de 1,9 milliard $ pendant le trimestre, dont les principaux portent sur le prolongement du système de monorail de Las Vegas avec Transit Systems Development LLC (États-Unis), d’une valeur de 292 millions $; sur la fourniture de 68 tramways Bombardier* Cobra* pour la Verkehrsbetriebe Zürich (Suisse), la société de transport de la ville de Zürich, d’une valeur de 194 millions $; et sur la fourniture de 46 tramways Bombardier* Flexity* Outlook à la Société des Transports Intercommunaux de Bruxelles (Belgique), d’une valeur de 191 millions $.

Bombardier Capital

  • Revenus de 141,9 millions $
  • BAI de 13 millions $
  • Réduction de 29,4 % des portefeuilles en liquidation progressive pour le trimestre

Pour le troisième trimestre de l’exercice en cours, les revenus sectoriels de Bombardier Capital se sont élevés à 141,9 millions $, comparativement à 234,6 millions $ pour le trimestre clos le 31 octobre 2002. Cette baisse découle principalement de la réduction des portefeuilles en liquidation progressive et d’un dollar canadien plus fort en regard du dollar américain. Cette baisse a été en partie compensée par une marge plus élevée pour le troisième trimestre de l’exercice courant.

Le BAI de Bombardier Capital s’est établi à 13 millions $, ou 9,2 % des revenus, pour le trimestre, comparativement à un BAI de 37,9 millions $, ou 16,2 % des revenus pour le trimestre correspondant de l’exercice précédent. Cette diminution s’explique principalement par la baisse de la marge nette provenant des portefeuilles en liquidation progressive, en partie contrebalancée par une diminution des frais autres que les frais d’intérêt.

Les actifs sous gestion ont totalisé 6,4 milliards $ au 31 octobre 2003 comparativement à 9,7 milliards $ au 31 janvier 2003. Cette diminution de 34,2 % découle principalement de la réduction continue des portefeuilles en liquidation progressive et plus particulièrement celle des portefeuilles d’affacturage de débiteurs et d’avions d’affaires, ainsi qu’à une réduction des portefeuilles de financement de stocks, en partie contrebalancée par une hausse du portefeuille de financement provisoire des avions commerciaux. Le raffermissement du dollar canadien par rapport au dollar américain a également contribué pour un montant d’environ 1 milliard $ à la baisse des actifs sous gestion.

La réduction des portefeuilles en liquidation progressive se poursuit comme prévu. Ces portefeuilles ont été réduits de 1 milliard $, ou de 29,4 %, au cours du troisième trimestre, pour une diminution totale de 2,9 milliards $ ou 54,7 % pour les neuf premiers mois du présent exercice.

Bombardier Inc., société manufacturière et de services diversifiée, est un chef de file mondial dans la fabrication d’avions d’affaires, d’avions de transport régional, de matériel de transport sur rail ainsi que de produits récréatifs motorisés. Elle offre également des services financiers et de gestion d’actifs dans des secteurs liés à ses compétences. La Société, dont le siège social est situé à Montréal au Canada, compte des effectifs de quelque 75 000 personnes et des installations manufacturières dans 25 pays dans les Amériques, en Europe et en Asie-Pacifique. Son chiffre d’affaires pour l’exercice clos le 31 janvier 2003 s’élevait à 23,7 milliards $ CAN. Les actions de Bombardier se négocient aux bourses de Toronto, de Bruxelles et de Francfort (BBD, BOM et BBDd.F).

La discussion et analyse de la direction ainsi que les états financiers consolidés sont disponibles à l’adresse www.bombardier.com

 

INFORMATION FINANCIÈRE PROSPECTIVE
Ce communiqué de presse contient des énoncés prospectifs qui sont assujettis à des risques et incertitudes. Pour toute information sur des facteurs de risque de nature législative ou réglementaire, économique, climatique, technologique ou concurrentielle, tout facteur pouvant toucher les fluctuations de taux de change, ou tout autre facteur important qui pourrait faire en sorte que les résultats réels diffèrent de façon importante des résultats prévus, voir sous le titre Risques et incertitudes de la discussion et analyse de la direction du rapport annuel de l’exercice terminé le 31 janvier 2003 sur le site Internet de la Société.

 

MISE EN GARDE RELATIVE AUX MESURES DE CALCUL DES RÉSULTATS NON DÉFINIES PAR LES PCGR
Ce communiqué de presse contient des analyses qui reposent sur les résultats établis selon les principes comptables généralement reconnus du Canada (PCGR) et des analyses qui reposent sur des mesures de calcul des résultats tels le BAI et le BAII, ainsi que le bénéfice net avant le gain réalisé lors de la vente des services à l’aviation militaire qui n’ont aucun sens normalisé selon les PCGR et qui peuvent donc difficilement se comparer à celles présentées par d’autres sociétés.

* Marque(s) de commerce de Bombardier Inc ou des ses filiales

Source d'information :
Dominique Dionne
Vice-présidente, Relations publiques et communications
(514) 861-9481
www.bombardier.com