Glossaire

A   B   C   D   E   F   G   H   I   J   K   L   M   N   O   P   Q   R   S   T   U   V   W   X   Y   Z  


A
Actif

Bien ayant une valeur commerciale ou boursière et appartenant à une entreprise, une institution ou une personne.

Actif à court terme

Encaisse, débiteurs, stocks et autres éléments d'actif qui, dans le cours normal des affaires, sons susceptibles d'être convertis en espèces, vendus, échangés ou dépensés, généralement dans l'année.

Actif à long terme

Actif dont on ne prévoit pas qu'il soit converti en espèces, vendu ou échangé dans le cycle d'exploitation normal de l'entreprise, soit habituellement un an. Les immobilisations, les améliorations locatives et l'actif incorporel entrent dans cette catégorie.

Actif incorporel ou intangible

Droit ou valeur n'ayant pas d'existence physique, mais dont on suppose qu'il représente un avantage pour l'entreprise et la place qu'elle occupe dans son marché. Les droits d'auteur, les brevets d'invention, les marques de commerce, l'écart d'acquisition, les programmes informatisés, les coûts de publicité capitalisés, les frais de constitution, les licences, les baux, les franchises, les permis d'exploration ainsi que les permis d'importation et d'exportation en sont des exemples.

Actif liquide

Encaisse ou actif facilement convertible en espèces. Dans les états financiers d'une société, l'actif liquide correspond à l'encaisse, aux titres négociables et aux débiteurs.

Action de trésorerie

Action que rachète la société émettrice afin de l'annuler ou de la revendre. Cette action est émise, mais n'est pas en circulation. Elle n'est pas assortie de droits de vote et ne donne pas droit à des dividendes courus ou impayés. Les ratios permettant de mesurer les valeurs par action ordinaire n'en tiennent pas compte.

Action ordinaire

Part de propriété d'une société ouverte. Les actionnaires ont normalement le droit de voter sur le choix des administrateurs et sur d'autres questions importantes, ainsi que de recevoir des dividendes sur leurs actions. En cas de liquidation d'une société, les créanciers garantis et ordinaires et les porteurs d'obligations et d'actions privilégiées ont préséance sur les porteurs d'actions ordinaires.

Action privilégiée

Catégorie d'action du capital-actions donnant à son porteur le droit de recevoir des dividendes fixes et ayant une priorité sur les actions ordinaires pour le paiement des dividendes et la liquidation de l'actif. Les actions privilégiées ne comportent pas de droit de vote habituellement.

Actions en circulation

Capital-actions détenu par les actionnaires figurant dans les bilans des sociétés au poste « Capital-actions émis et en circulation ».

Amortissement

Amortissement des immobilisations, notamment les immobilisations corporelles, consistant à répartir le coût sur toute leur vie utile. L'amortissement réduit le revenu imposable, mais non l'encaisse.

Action

Titre représentant une part de propriété dans une société.

Haut de page

B
BAIIA (bénéfice avant intérêts, impôts et amortissement)

Produits d'exploitation moins le coût des marchandises vendues, les charges d'exploitation et les frais généraux, de vente et d'administration plus les intérêts, les impôts et l'amortissement.

Bas

Cours le moins élevé auquel un titre s'est négocié pendant une journée.

Bénéfice dilué par action

Bénéfice par action ordinaire calculé en supposant l'exercice de tous les droits de souscription, la levée d'options d'achat d'actions et la conversion de titres convertibles et d'actions privilégiées (tous des titres à effet de dilution). En réalité, il est plus exact sur le plan analytique de définir l'expression comme le plus petit bénéfice par action ordinaire qui peut être obtenu par le calcul du bénéfice par action pour toutes les combinaisons possibles d'opérations supposées (exercice, levée ou conversion).

Bénéfice net

Excédent du total des ventes sur le total des coûts et des dépenses après impôts. On indique habituellement le bénéfice net avant ou après les impôts sur le revenu. Le bénéfice net après impôts correspond au résultat net, ou chiffre figurant sur la dernière ligne de l'état des résultats, dont découle habituellement le versement des dividendes.

Bénéfice par action (BPA)

Portion du profit d'une entreprise allouée à chaque action ordinaire en circulation. Le chiffre est calculé après paiement des impôts et après paiement des actionnaires privilégiés et des porteurs d'obligations.

Bénéfices non répartis

Profits nets qu'une société conserve après le paiement des dividendes. Le total des bénéfices non répartis et de tous les comptes de capital d'une société représente sa valeur nette.

Bilan

État financier d'une société qui indique la situation des éléments de l'actif, du passif et des capitaux propres à une date donnée, habituellement la fin d'un mois.

Haut de page

C
Capitalisation boursière

Le cours le plus récent d'une action multiplié par le nombre d'actions en circulation.

Capitaux propres

Total de l'actif moins le total du passif d'une société.

Chiffre d'affaires net

Ventes brutes diminuées des retours, rabais, frais de transport à la vente et escomptes de caisse. Les escomptes de caisse sont devenus plus rares puisque c'est maintenant une pratique courante de déclarer le montant final reçu du client dans le chiffre d'affaires net. Le terme retours désigne les marchandises retournées en vue d'un crédit; les rabais sont des remises accordées par le vendeur sur des marchandises qui n'ont pas été reçues ou qui étaient endommagées à la réception et les frais de transport à la vente désignent les frais d'expédition qui sont absorbés par le client.

Cours acheteur

Prix qu'un acheteur est disposé à payer.

Cours de clôture

Dernier cours établi pour un titre à la fin d'une séance de bourse.

Cours vendeur

Prix auquel se vend une marchandise ou un titre sur un marché officiel.

Coût des marchandises vendues

Chiffre représentant le coût d'achat des matières premières et de production des produits finis.

Créditeurs (comptes fournisseurs)

Sommes dues à des tiers sur achats de marchandises, matières ou fournitures, sur prestations de services et autres opérations.

Haut de page

D
Dette

1. Argent, biens ou services qu'une partie est obligée de payer à une autre en vertu d'une entente explicite ou implicite. Une dette peut être garantie ou non. 2. Désignation générale des obligations, billets, hypothèques et autres effets attestant les sommes dues et exigibles à une date ultérieure précise ou sur demande.

Dette à court terme

Toute dette exigible à moins d'un an; figure au bilan dans le poste « passif à court terme ».

Dette à long terme

Dette exigible dans un an ou plus. Normalement, l'intérêt est versé à intervalles réguliers pendant la durée du prêt et le capital est payable à l'échéance des billets ou des obligations.

Dividende

Partie du bénéfice de l'exercice qu'une société distribue à ses actionnaires, calculée au prorata selon la catégorie du titre et versée sous forme d'argent, d'actions, ou, plus rarement, de produits ou de biens de l'entreprise. Le montant est fixé par le conseil d'administration et les dividendes sont versés lorsque déclarés par le Conseil.

Haut de page

E
Écart d'acquisition

Excédent du coût d'acquisition d'une entreprise sur la juste valeur attribuée aux éléments identifiables de l'actif net de l'entreprise. Représente généralement la valeur accordée au nom d'une entreprise respectée, à la qualité de son portefeuille de clients, et à tout autre facteur intangible lui permettant de faire des affaires.

Éléments spéciaux

Gain, perte qui découle de circonstances qui, de par leur nature, ne sont pas caractéristiques de l'évolution normale de l'entreprise. Éléments non-récurrents qui doivent être expliqués aux actionnaires dans les rapports trimestriels ou annuel. Le bénéfice (perte) net est généralement rapporté avant et après la prise en compte des effets de ces éléments spéciaux.

Encaisse

Compte d'actif au bilan représentant les billets de banque et les pièces de monnaie, les mandats négociables, les chèques et les soldes des comptes bancaires.

État des résultats (compte de profits et pertes, compte de résultats)

État financier où figurent les produits d'exploitation, les coûts et les charges d'une entreprise au cours d'un exercice. Cet état fait apparaître le bénéfice ou la perte de l'exercice.

États financiers consolidés

États financiers regroupant tous les éléments d'actif et de passif, ainsi que les résultats d'exploitation d'une société mère et de ses filiales.

État de l'évolution de la situation financière

Analyse des flux de trésorerie figurant dans les rapports annuels des sociétés ouvertes. Cet état illustre l'effet de l'évolution du bilan et des comptes de revenus sur l'encaisse et les quasi-espèces, et décompose l'analyse selon les activités d'exploitation, d'investissement et de financement. À titre d'outil d'analyse, cet état permet de constater les tendances positives ou négatives et de prévoir les exigences futures en matière de trésorerie. Il illustre également dans quelle mesure les flux de trésorerie réels correspondent aux estimations et permet de faire des comparaisons avec d'autres entreprises.

Haut de page

F
Flux de trésorerie

Total de toutes les variations survenues dans l'ensemble des liquidités dont l'entreprise dispose par suite de ses activités au cours de l'exercice.

Fonds de roulement

Capitaux investis dans l'encaisse, les débiteurs, les stocks et autres éléments d'actif à court terme d'une entreprise. Ce chiffre permet d'évaluer l'aptitude d'une société à rembourser ses dettes à court terme.

Haut de page

I
Immobilisations

Biens corporels utilisés dans les activités d'une entreprise, mais qu'on ne prévoit pas consommer ou convertir en espèces dans le cours normal des activités. Les immobilisations figurent normalement au bilan à leur valeur comptable nette.

Impôts sur le revenu reportés

Obligations fiscales futures estimées qui découlent habituellement de l'utilisation de différentes méthodes d'amortissement pour les états financiers et à des fins fiscales. Ils font également partie de l'état de l'évolution de la situation financière. Ils comprennent les impôts reportés et accumulés en raison d'un amortissement accéléré et d'un crédit d'investissement.

Haut de page

L
Levier financier

Rapport entre la dette et les capitaux propres dans la structure de capitaux d'une entreprise - dette à long terme (composée habituellement d'obligations), actions privilégiées et capitaux propres - mesuré par le ratio d'endettement. Plus la dette à long terme est élevée et plus le levier financier est important. Les actionnaires tirent avantage du levier financier dans la mesure où le rendement sur les fonds empruntés dépasse l'intérêt à verser sur ces capitaux et où la valeur marchande de leurs actions augmente. Le levier financier est souvent associé à un financement spéculatif par emprunt.

Haut de page

M
Marge brute (profit brut)

Chiffre d'affaires net diminué du coût des marchandises vendues.

Haut de page

O
Obligation

Titre d'un gouvernement ou d'une entreprise, portant intérêt ou à escompte, qui oblige l'émetteur à payer au porteur une somme donnée, habituellement à intervalles précis, et à rembourser le capital à l'échéance. Contrairement aux actions, les obligations ne confèrent aucun droit de propriété à leur porteur.

Haut de page

P
Passif

Créance détenue à l'égard de l'actif d'une société, à l'exclusion des capitaux propres. Le passif a trois caractéristiques essentielles : (1) Il représente un transfert d'actifs ou de services à une date certaine ou déterminable. (2) La société n'a guère ou n'a pas du tout la possibilité de se soustraire à ce transfert. (3) L'événement à l'origine de l'obligation s'est déjà produit.

Passif à court terme

Dettes ou autres obligations échéant à moins d'un an.

Prix de base

Prix initial d'un élément d'actif servant à déterminer les gains en capital.

Haut de page

Q
Quasi-espèces

Titres très liquides, caractérisés par une valeur marchande connue et un terme, à partir de leur acquisition, de moins de trois mois.

Haut de page

R
Ratio cours-bénéfice

Cours de l'action divisé par le bénéfice par action. Le ratio cours-bénéfice peut être obtenu à partir du bénéfice déclaré du dernier exercice ou être basé sur les prévisions de bénéfice d'un analyste pour l'exercice suivant.

Ratio cours-flux de trésorerie

Cours actuel de l'action divisé par les flux de trésorerie les plus récents pour les douze derniers mois.

Ratio d'endettement

Habituellement, quotient de la dette à long terme par les capitaux propres.

Ratio de liquidité relative

Ratio obtenu en divisant l'encaisse, les valeurs négociables et les débiteurs par le passif à court terme. En excluant les stocks, ce ratio de liquidité clé fait ressortir principalement les éléments les plus liquides de l'actif d'une société et aide à répondre à la question « Si l'entreprise ne vend plus rien, arrivera-t-elle à s'acquitter de ses obligations à court terme à l'aide de l'actif réalisable? » En supposant que rien ne ralentisse ou n'empêche les recouvrements, un ratio de liquidité relative de 1 à 1 est habituellement satisfaisant.

Rendement

Ce que rapporte un capital, un investissement.

Rendement de l'actif

Bénéfice net des 12 derniers mois divisé par le total de l'actif pour le trimestre le plus récent.

Rendement des actions

Pourcentage annuel de rendement obtenu par un investisseur sur une action ordinaire ou privilégiée. On calcule le rendement en divisant le montant des dividendes par action par le cours du marché de l'action. Les rendements des actions sont indiqués dans les pages boursières de la plupart des quotidiens.

Rendement des capitaux propres

Gain en pourcentage sur un placement en actions ordinaires dans une société pendant une période donnée. Ce pourcentage est obtenu en divisant le capital-actions ordinaire (valeur nette) au début de la période comptable par le bénéfice net pour la période, après les dividendes sur actions privilégiées mais avant les dividendes sur actions ordinaires. Le rendement des capitaux propres indique aux actionnaires ordinaires à quelles fins leur argent est employé. La comparaison des rendements de la période courante et des périodes antérieures permet de dégager des tendances, tandis que la comparaison avec les indices composés pour l'industrie indique dans quelle mesure une société rivalise efficacement avec ses concurrents.

Rendement du capital

Bénéfice net des 12 derniers mois divisé par le capital investi lors du trimestre le plus récent (dette à long terme plus le capital-actions ordinaire plus le capital-actions privilégié).

Revenu brut

Revenu personnel total avant exemptions et retenues.

Haut de page

S
Securities and Exchange Commission (SEC)

Organisme fédéral des États-Unis créé en vertu du Securities Exchange Act de 1934 pour réglementer à l'échelle nationale le commerce des valeurs mobilières. Au Canada, il n'existe pas d'organisme de réglementation national; par contre, les lois sur les valeurs mobilières sont appliquées par les provinces.

SEDAR

Le système électronique de données, d'analyse et de recherche (SEDAR) a été mis au point par les Autorités canadiennes en valeurs mobilières (ACVM) afin de faciliter le dépôt électronique de données sur les valeurs exigé par les autorités canadiennes en valeurs mobilières; permettre la diffusion publique de l'information afférentes aux valeurs canadiennes rassemblée au cours du processus de dépôt; faciliter les communications électroniques entre les déposants par voie électronique, les agents de dépôt et les autorités en valeurs mobilières. Ce site Internet présente une liste de dépôts rendus accessibles au public grâce à la base de données SEDAR à la fin du dernier jour ouvrable.

Stocks

Valeur des matières premières, des travaux en cours, des fournitures utilisées dans l'exploitation et des produits finis d'une entreprise. Comme la valeur des stocks fluctue en fonction des fluctuations de prix, il est important de connaître la méthode d'évaluation qui est employée. Il en existe plusieurs, les plus courantes étant la méthode du premier entré, premier sorti (PEPS) et celle du dernier entré, premier sorti (DEPS). La valeur des stocks indiquée dans les états financiers correspond généralement au coût d'acquisition ou à la valeur marchande courante, selon le montant le moins élevé, ce qui empêche que de fortes augmentations du prix des matières premières ne se traduisent par une surévaluation du bénéfice et de l'actif.

Haut de page

T
Taux de croissance

Croissance en pourcentage des actions ou du bénéfice. Les entreprises individuelles fixent un taux de croissance cible de leur bénéfice à terme. Les entreprises ayant des taux de croissance du bénéfice de plus de 15 % à long terme sont considérées comme des entreprises en plein essor. Les analystes se servent aussi des taux de croissance pour évaluer certains aspects financiers des activités d'une entreprise comme les dividendes, les ventes, l'actif et la part de marché. Ils les utilisent aussi pour comparer deux entreprises appartenant à une même industrie.

Tendance

Mouvements à long terme des prix ou des volumes d'opérations boursières. Ces mouvements, qui peuvent être à la hausse, à la baisse ou neutres, caractérisent un marché, un bien ou un titre et s'appliquent aussi aux taux d'intérêt et aux rendements.

Titres négociables

Titres qui peuvent être facilement vendus. Dans le bilan d'une société, il s'agit de l'actif qui peut être converti facilement en espèces : titres des gouvernements, acceptations bancaires, papier commercial, etc. Conformément aux pratiques comptables prudentes, ces titres sont comptabilisés au coût ou à la valeur marchande, selon le montant le moins élevé.

Haut de page

V
Valeur comptable

Valeur à laquelle un élément d'actif est porté sur un bilan.Valeur de l'actif net composé des titres d'une entreprise.

Valeur marchande

Prix auquel les acheteurs et les vendeurs négocient des articles semblables sur un marché ouvert. En l'absence d'une valeur marchande, on utilise le prix le plus élevé qu'un acheteur serait disposé à payer et le vendeur disposé à accepter, à condition que les deux parties aient toute l'information nécessaire et aient agi en pleine connaissance de cause et de leur plein gré.

Valeur mobilière

Instrument représentant une part de propriété dans une société (action), une part d'un emprunt à long terme émis par une société ou un organisme gouvernemental (obligation), un droit de souscrire une valeur de l'émetteur (bon ou droit de souscription), ou encore une option.

Valeur nette

Excédent de l'actif sur le passif. La valeur nette d'une société représente également les capitaux propres ou l'actif net.

Vérification

Examen et vérification des documents comptables d'une entreprise et des données justificatives, effectués par un professionnel en vue d'exprimer une opinion quant à leur exactitude, leur uniformité et leur conformité aux Principes comptables généralement reconnus.

Haut de page