Bombardier Aéronautique livre un premier Challenger 300 destiné au service d’entreprise

Le premier client « traditionnel » américain considère le nouveau biréacteur d’affaires superintermédiaire comme une transition idéale vers une catégorie d’avions supérieure

Bombardier Aéronautique a annoncé aujourd’hui que Dean Phillips Inc. avait pris possession d’un nouveau biréacteur d’affaires superintermédiaire Bombardier Challenger* 300, ce qui constitue la première livraison de cet avion entièrement nouveau à un « exploitant traditionnel ».

L’avion (portant le numéro de série 20010) a été livré à Dean Phillips Inc. le 15 avril. C’est le cinquième Challenger 300 à entrer en service jusqu’à maintenant, les quatre premiers étant exploités depuis janvier dans le cadre du programme multipropriété Bombardier Flexjet.

Au 31 mars, la flotte de Challenger 300 de Bombardier Flexjet avait déjà accumulé plus de 1 000 heures de vol en service quotidien dans toute l’Amérique. La flotte en service, dont l’avion d’essai de fonctionnalité et de fiabilité, a déjà enregistré 1 800 heures de vol en service quotidien dans le monde entier. Ce biréacteur exceptionnel a sillonné le ciel du Pacifique et de l’Atlantique et démontré sa fiabilité au cours de grandes tournées en Amérique du Nord, en Europe, en Asie-Pacifique et au Moyen-Orient.

Dean Phillips Inc. est une multinationale en pleine croissance ayant des intérêts dans les services bancaires et financiers, dans le traitement du gaz naturel, dans la distribution du gaz propane, en agriculture et dans le traitement des denrées alimentaires. L’entreprise compte des divisions et bureaux aux États-Unis, en Europe et en Australie.

Cliente de Bombardier depuis 1993, l’entreprise exploite également un biréacteur d’affaires intermédiaire Bombardier Learjet* 60 et exploitait auparavant un Bombardier Learjet 31A.

« C’était une bonne décision – nous avions besoin d’un appareil plus gros et nous aimions la façon dont Bombardier avait développé son nouveau Challenger 300, d’expliquer Dean Phillips, président et chef de la direction. C’est pour nous une excellente transition à une catégorie d’avions supérieure, assurant un transport rapide et confortable vers nos diverses divisions aux États-Unis et en Australie. »

Peter Edwards, président, Bombardier Avions d’affaires, a déclaré que la décision de
M. et Mme Phillips vient souligner les avantages de la gamme de produits vaste et souple de Bombardier : « Le Challenger 300 constitue une solution intermédiaire parfaite entre notre Learjet 60 et notre Challenger 604 et devient un point de référence en offrant une distance franchissable véritablement transcontinentale, la meilleure cabine et la meilleure valeur de sa catégorie. »

Exploitants et propriétaires expérimentés

Dean Phillips et son épouse, Dee, sont deux pilotes passionnés et expérimentés de la gamme des appareils Bombardier Learjet*, détenant l’homologation de type pour les Learjet 31A, Learjet 45 et Learjet 60 de Bombardier. Ils ont également obtenu récemment leur diplôme du programme de formation des pilotes de Bombardier Challenger 300 au centre de formation de Bombardier à Dallas-Fort Worth, au Texas.

En plus de s’être exercés sur un simulateur de vol complet de niveau C à Dallas, ils ont également utilisé un système d’entraînement au vol de niveau 5, certifié par la FAA, élément essentiel de leurs cours d’intégration des systèmes au sol. Un système d’entraînement au vol de niveau 5 offre une simulation aussi fidèle qu’un simulateur de vol complet, sans système de mouvement ni matériel de visualisation.

« Nous avons terminé la formation et nous avons maintenant l’avion – j’ai très hâte de le piloter. Jusqu’à maintenant, je pilotais notre Learjet 60 pour joindre notre division du coton en Australie, Dee me servant de copilote, et nous sommes maintenant enchantés à l’idée d’utiliser le Challenger 300 pour ces longs voyages à l’étranger. Son poste de pilotage moderne, sa distance franchissable supérieure, sa vitesse exceptionnelle et sa cabine spacieuse rendent les vols des plus agréables », a affirmé M. Phillips, qui pilote depuis 40 ans.

Biréacteur d’affaires haute performance perfectionné

Propulsé par deux turboréacteurs Honeywell HTF7000 à haut taux de dilution assurant 6 826 livres (30,4 kN) de poussée au décollage, le Bombardier Challenger 300 peut traverser tous les États-Unis en à peine cinq heures. Avec une distance de décollage de 4 750 pieds (1 448 m) et une distance d’atterrissage de 2 610 pieds (796 m), il offre une exceptionnelle accessibilité aux pistes courtes.

Il atteint une vitesse maximale de Mach 0,82 (541 mi/h; 870 km/h), offre une distance franchissable maximale sans escale de 3 100 milles marins (5 741 km) avec huit passagers et est certifié pour une altitude maximale admissible en exploitation de 45 000 pieds (13 716 m). Sa cabine de 28,6 pieds de long (8,72 m) présente un environnement de travail supérieur avec un aménagement standard bien meublé comprenant des fauteuils inclinables en groupement club double, des tables ergonomiques et des prises d’alimentation.

À propos de Bombardier
Comptant parmi les chefs de file mondiaux en solutions de transport novatrices, dans les secteurs des avions régionaux et biréacteurs d’affaires et dans celui du matériel de transport sur rail, Bombardier Inc. est une entreprise d’envergure internationale dont le siège social est situé au Canada. Ses revenus pour l’exercice clos le 31 janvier 2004 s’élevaient à 21,3 milliards $ CAN et ses actions se négocient aux bourses de Toronto, Bruxelles et Francfort (BBD, BOM et BBDd.F). De l’information est disponible sur le site Internet de la Société à l’adresse www.bombardier.com.

* Marque de commerce de Bombardier Inc. ou de ses filiales

Source d’information:
Leo Knaapen
Bombardier Aéronautique
Montréal: (514) 855-8149