Bombardier annonce ses résultats financiers du deuxième trimestre clos le 31 juillet 2006

(Tous les montants présentés dans ce communiqué sont en dollars américains, à moins d'indication contraire)

  • Augmentation de 28 % du BAI découlant des activités poursuivies malgré une légère baisse des revenus
  • BPA découlant des activités poursuivies de 0,03 $, comparativement à 0,02 $ avant éléments spéciaux l'exercice précédent
  • Le marché des avions d'affaires demeure solide avec une augmentation de 31 % des commandes sur l'an dernier
  • Nouvelles commandes totalisant 1,9 milliard $ pour Bombardier Transport, représentant un ratio de nouvelles commandes sur revenus de 1,2
  • Espèces et quasi-espèces de 1,8 milliard $ après remboursement de 646 millions $ de dette à long terme
  • Flux de trésorerie disponibles de 146 millions $, une amélioration de 401 millions $ sur l'exercice précédent

Bombardier a publié aujourd'hui ses résultats financiers du deuxième trimestre de l'exercice 2007. Le bénéfice avant impôts sur les bénéfices (BAI) découlant des activités poursuivies a totalisé 77 millions $ pour le trimestre clos le 31 juillet 2006, comparativement à 60 millions $ avant éléments spéciaux pour la période correspondante de l'exercice précédent (26 millions $ après éléments spéciaux). Le bénéfice par action découlant des activités poursuivies a été de 0,03 $, comparativement à 0,02 $ avant éléments spéciaux pour la période correspondante de l'exercice précédent. Le carnet de commandes global a progressé de 1,5 milliard $ depuis le début de l'exercice pour atteindre 33,1 milliards $.

« Ce trimestre, Bombardier Transport a une nouvelle fois enregistré des résultats à la hausse avec une marge BAII accrue de 3,7 %, a déclaré Laurent Beaudoin, président du conseil d'administration et chef de la direction, Bombardier Inc. L'amélioration des marges de Bombardier Aéronautique reste un défi, et nous recherchons très activement toutes les occasions de réduire notre structure de coûts. Avec une solide position d'encaisse et un robuste carnet de commandes, nous demeurons fermement engagés à améliorer notre rentabilité », a conclu Laurent Beaudoin.

Bombardier Aéronautique

À titre de chef de file confirmé de l'industrie des avions d'affaires, Bombardier Aéronautique continue de tirer parti de la vigueur de ce marché. Les livraisons ont progressé de 17 % au cours du trimestre pour atteindre 48 appareils, en regard de 41 pour le trimestre correspondant de l'exercice précédent, portant le total de livraisons d'avions d'affaires depuis le début de l'exercice à 101, comparativement à 84 l'exercice précédent. Le groupe Aéronautique a reçu 67 commandes nettes au cours du trimestre clos le 31 juillet 2006, en regard de 51 au cours de la période correspondante de l'exercice précédent.

D'importantes étapes sur le plan des produits ont été franchies au cours du deuxième trimestre, avec les livraisons des 300es appareils Learjet 45 et Learjet 60.

Alors que le marché des biréacteurs régionaux demeure difficile, plusieurs campagnes sont en cours pour lesquelles les appareils CRJ700 et CRJ900 sont bien positionnés. Les efforts pour développer des marchés secondaires pour les biréacteurs CRJ200 ont commencé à donner des résultats. Une commande d'appareils CRJ200 en configuration avion de fret a été passée au début d'août par West Air Europe.

Bombardier Aéronautique a également apporté des changements majeurs sur le plan de la fabrication afin de réduire les coûts. Au cours du trimestre, Bombardier a conclu une entente avec Mitsubishi Heavy Industries (MHI) pour que soit transférée la production de certains composants d'appareils Q400 aux installations de Bombardier à Belfast, à Montréal et à Querétaro au Mexique ainsi qu'à un fournisseur de longue date, Shenyang Aircraft Company (SAC) établi en Chine. En outre, les installations de fabrication temporaires de Bombardier au Mexique ont commencé la production en mai et livré leurs premiers harnais électriques au cours du deuxième trimestre. La construction de l'usine permanente de Querétaro débutera cet automne et les activités de production de ce site devraient démarrer au cours de la seconde moitié de 2007.

Bombardier Transport

Le bénéfice avant revenus de financement, dépenses de financement et impôts sur les bénéfices (BAII) de Bombardier Transport a progressé de 17 millions $, passant de 43 millions $ avant éléments spéciaux à 60 millions $, pour une marge BAII de 3,7 % pour le deuxième trimestre, comparativement à 2,6 % avant éléments spéciaux pour la période correspondante de l'exercice précédent.

Avec des nouvelles commandes totalisant 1,9 milliard $ pour le deuxième trimestre, ce qui représente une augmentation de 347 millions $ sur la période correspondante de l'exercice précédent, le ratio nouvelles commandes sur revenus a atteint 1,2 et le carnet de commandes totalisait 22,2 milliards $ à la fin du deuxième trimestre. Les commandes principales du trimestre comprennent la finalisation d'un contrat avec la Chicago Transit Authority pour une commande de 406 voitures d'une valeur totale de 577 millions $, deux commandes de service de First Great Western totalisant 260 millions $ et plusieurs commandes de transport léger sur rail (Metro do Porto, Docklands Light Railway et Ville de Palerme).

Également ce trimestre, Bombardier Transport a livré la 1000e voiture de métro à des exploitants de la République populaire de Chine ainsi que la 1000e voiture M-7 à la Long Island Rail Road/Metro-North Railroad.

Faits saillants financiers

(non vérifiés, en millions de dollars américains, sauf les montants par action)

Version PDF

RÉSULTATS FINANCIERS DU DEUXIÈME TRIMESTRE CLOS LE 31 JUILLET 2006

ANALYSE DES RÉSULTATS

Résultats consolidés

Les revenus consolidés ont totalisé 3,5 milliards $ pour le deuxième trimestre clos le 31 juillet 2006, comparativement à 3,6 milliards $ pour la période correspondante de l'exercice précédent. Pour le semestre clos le 31 juillet 2006, les revenus consolidés ont atteint 7 milliards $, en regard de 7,4 milliards $ pour la période correspondante de l'exercice précédent. Les baisses de 118 millions $ et de 349 millions $ sont principalement attribuables au recul du nombre de livraisons de biréacteurs régionaux et à une baisse des revenus de trains de grandes lignes au Royaume-Uni et en Allemagne pour Transport, en partie contrebalancés par la hausse du nombre de livraisons et l'amélioration des prix de vente des avions d'affaires.

Le BAI découlant des activités poursuivies pour le trimestre clos le 31 juillet 2006 se chiffrait à 77 millions $, comparativement à 60 millions $ avant éléments spéciaux pour la période correspondante de l'exercice précédent. Le BAI découlant des activités poursuivies avant éléments spéciaux pour le semestre clos le 31 juillet 2006 a totalisé 130 millions $, comparativement à 102 millions $ pour la période correspondante de l'exercice précédent. Ces hausses résultent principalement d'une marge plus élevée chez Transport, découlant surtout des améliorations apportées dans l'exécution des contrats et de l'incidence positive des initiatives de restructuration de même qu'une diminution des dépenses nettes de financement.

Il n'y a pas eu d'éléments spéciaux pour le trimestre clos le 31 juillet 2006, comparativement à une charge de 34 millions $ pour la période correspondante de l'exercice précédent. Les éléments spéciaux pour le semestre terminé le 31 juillet 2006 ont totalisé une charge de 24 millions $, comparativement à 26 millions $ pour la période correspondante de l'exercice précédent.

Il en a résulté un BAI découlant des activités poursuivies de 77 millions $ pour le deuxième trimestre de l'exercice 2007, comparativement à 26 millions $ pour la période correspondante de l'exercice précédent. Pour le semestre clos le 31 juillet 2006, le BAI découlant des activités poursuivies a atteint 106 millions $, comparativement à 76 millions $ pour la période correspondante de l'exercice précédent.

Le bénéfice découlant des activités poursuivies a totalisé 57 millions $, ou 0,03 $ l'action, pour le deuxième trimestre clos le 31 juillet 2006, comparativement à 42 millions $ avant éléments spéciaux, après impôts, ou 0,02 $ l'action, pour la période correspondante de l'exercice précédent. Le bénéfice net a été de 58 millions $, ou 0,03 $ l'action, pour le deuxième trimestre de l'exercice 2007, comparativement à 117 millions $, ou 0,06 $ l'action, pour la période correspondante de l'exercice précédent.

Pour le semestre clos le 31 juillet 2006, le bénéfice découlant des activités poursuivies avant éléments spéciaux, après impôts a totalisé 100 millions $, ou 0,05 $ l'action, comparativement à 70 millions $, ou 0,03 $ l'action, pour la période correspondante de l'exercice précédent. Le bénéfice net a été de 82 millions $, ou 0,04 $ l'action, pour le semestre clos le 31 juillet 2006, comparativement à 172 millions $, ou 0,09 $ l'action, pour la période correspondante de l'exercice précédent.

Le bénéfice net pour les périodes correspondantes de l'exercice précédent inclut un bénéfice de 107 millions $ découlant des activités abandonnées, résultant principalement de la vente des activités de financement de stocks.

Au 31 juillet 2006, le carnet de commandes de Bombardier totalisait 33,1 milliards $, comparativement à 31,6 milliards $ au 31 janvier 2006. L'augmentation de 1,5 milliard $ est surtout attribuable à des nouvelles commandes plus élevées que les revenus comptabilisés pour Transport et les avions d'affaires et à l'incidence positive sur le carnet de commandes de Transport du raffermissement de l'euro et de la livre sterling par rapport au dollar américain, totalisant environ 800 millions $, en partie contrebalancées par une baisse du carnet de commandes de biréacteurs régionaux.

Bombardier Aéronautique

  • Revenus de 1,9 milliard $
  • BAIIA de 172 millions $
  • BAII de 66 millions $
  • Flux de trésorerie disponibles de 293 millions $
  • Carnet de commandes de 10,9 milliards $
  • 75 livraisons d'appareils

Les revenus de Bombardier Aéronautique ont totalisé 1,9 milliard $ pour le trimestre clos le 31 juillet 2006, comparativement à 2 milliards $ pour le trimestre correspondant de l'exercice précédent. Cette diminution reflète essentiellement la baisse des revenus de fabrication découlant surtout du recul du nombre de livraisons d'avions de la famille CRJ, principalement d'appareils CRJ200, en partie contrebalancée par une hausse du nombre de livraisons et l'amélioration des prix de vente des avions d'affaires.

La marge s'est établie à 295 millions $, ou 15,6 % des revenus, pour le trimestre clos le 31 juillet 2006, comparativement à 301 millions $, ou 15,3 %, pour la période correspondante de l'exercice précédent. La progression de 0,3 point de pourcentage est essentiellement attribuable à la hausse du nombre de livraisons et l'amélioration des prix de vente des avions d'affaires et à l'incidence positive de la révision des estimations de coûts des appareils de la famille d'avions de série CRJ, en partie contrebalancées par la baisse du nombre de livraisons de biréacteurs régionaux, surtout d'appareils CRJ200, et le recul des marges réalisées lors de la vente d'avions régionaux. La marge en pourcentage a également bénéficié de l'incidence positive d'un montant net de 10 millions $ attribuable à deux éléments non récurrents : un gain de 84 millions $ découlant du règlement intervenu avec Mitsubishi Heavy Industries (MHI) du Japon, un fournisseur de composants d'avions régionaux, et une charge de 74 millions $ découlant de l'alignement des dates d'achèvement aux fins comptables des programmes d'avions CRJ700 et CRJ900 qui a entraîné une réduction de 130 appareils des quantités d'avions des deux programmes combinés.

Le bénéfice avant revenus de financement, dépenses de financement, impôts sur les bénéfices et amortissement (BAIIA) a été de 172 millions $, ou 9,1 % des revenus, pour le trimestre clos le 31 juillet 2006, comparativement à 178 millions $, ou 9,1 %, pour la période correspondante de l'exercice précédent. Le BAII s'est élevé à 66 millions $, ou 3,5 % des revenus, pour le deuxième trimestre clos le 31 juillet 2006, comparativement à 76 millions $, ou 3,9 %, pour la période correspondante de l'exercice précédent.

Au total, 75 avions ont été livrés au cours du trimestre clos le 31 juillet 2006, comparativement à 81 pour la période correspondante de l'exercice précédent. Les 75 livraisons étaient composées de 48 avions d'affaires (41 avions au cours du trimestre correspondant de l'exercice précédent), 26 avions régionaux (39 avions au cours du trimestre correspondant de l'exercice précédent) et un avion amphibie (un avion au cours du trimestre correspondant de l'exercice précédent). La hausse du nombre de livraisons d'avions d'affaires est surtout attribuable à la vitalité continue du marché des avions d'affaires à fuselage étroit et à large fuselage. La baisse du nombre de livraisons d'avions régionaux est attribuable au recul du nombre de livraisons d'appareils de la famille CRJ, en partie compensé par la hausse du nombre de livraisons de biturbopropulseurs.

Bombardier a reçu 67 commandes nettes d'avions d'affaires au cours du trimestre clos le 31 juillet 2006, en regard de 51 commandes nettes au cours du trimestre correspondant de l'exercice précédent. Les nouvelles commandes sont demeurées solides et conformes à la vigueur continue du marché des avions d'affaires. Au cours du trimestre clos le 31 juillet 2006, Bombardier a reçu neuf commandes nettes portant sur des avions régionaux, comparativement à 11 pour la période correspondante de l'exercice précédent. Les commandes du trimestre comprenaient une commande portant sur quatre appareils Q400 de Tassili Airlines d'Algérie.

Les flux de trésorerie disponibles se sont établis à 293 millions $ pour le trimestre clos le 31 juillet 2006, une amélioration de 247 millions $ par rapport à la période correspondante de l'exercice précédent.

Au 31 juillet 2006, le carnet de commandes fermes de Aéronautique totalisait 10,9 milliards $, comparativement à 10,7 milliards $ au 31 janvier 2006. L'augmentation du carnet de commandes est essentiellement attribuable aux nouvelles commandes qui ont été plus élevées que les revenus comptabilisés pour les avions d'affaires, en partie contrebalancée par un recul du nombre de commandes de biréacteurs régionaux.

Bombardier Transport

  • Revenus de 1,6 milliard $
  • BAIIA de 87 millions $
  • BAII de 60 millions $
  • Nouvelles commandes totalisant 1,9 milliard $ (ratio nouvelles commandes sur revenus de 1,2)
  • Carnet de commandes de 22,2 milliards $

Les revenus de Bombardier Transport se sont établis à 1,6 milliard $ pour le trimestre clos le 31 juillet 2006, comparativement à 1,7 milliard $ pour la période correspondante de l'exercice précédent. La diminution découle principalement de la baisse des revenus des trains de grandes lignes au Royaume-Uni et en Allemagne, en raison d'un niveau d'activité moins élevé dans ces marchés, et du recul des revenus en Amérique du Nord, attribuable à l'achèvement de deux importants contrats, en partie contrebalancés par la croissance des activités en Chine.

La marge a atteint 220 millions $, ou 13,5 % des revenus, pour le trimestre clos le 31 juillet 2006, comparativement à 207 millions $, ou 12,4 %, pour la période correspondante de l'exercice précédent. La hausse de 1,1 point de pourcentage découle surtout des améliorations à l'exécution des contrats et de l'incidence positive des initiatives de restructuration.

Le BAIIA totalisait 87 millions $, ou 5,4 % des revenus, pour le trimestre clos le 31 juillet 2006, comparativement à 69 millions $ avant éléments spéciaux, ou 4,1 %, pour la période correspondante de l'exercice précédent. Le BAII a totalisé 60 millions $, ou 3,7 % des revenus, pour le trimestre clos le 31 juillet 2006, comparativement à 43 millions $ avant éléments spéciaux, ou 2,6 %, pour la période correspondante de l'exercice précédent.

Il n'y a pas eu d'éléments spéciaux pour le trimestre clos le 31 juillet 2006, comparativement à une charge de 34 millions $ pour la période correspondante de l'exercice précédent.

L'utilisation de flux de trésorerie disponibles s'est élevée à 9 millions $ pour le trimestre clos le 31 juillet 2006, une amélioration de 173 millions $ en regard de la période correspondante de l'exercice précédent.

Les nouvelles commandes reçues au cours du trimestre clos le 31 juillet 2006 ont totalisé 1,9 milliard $, une augmentation de 347 millions $ sur la période correspondante de l'exercice précédent. Cette hausse découle essentiellement du niveau plus élevé de nouvelles commandes de trains de grandes lignes (États-Unis), de véhicules légers sur rail (Europe) et de services (Europe), en partie contrebalancé par la baisse du niveau de nouvelles commandes de locomotives et de trains de grandes lignes (les deux en Europe).

Les principales commandes portaient sur 406 voitures de métro pour la Chicago Transit Authority des États-Unis, d'une valeur approximative de 577 millions $; sur la révision de bogies de trains à haute vitesse ainsi que des travaux de développement technique pour la First Great Western du Royaume-Uni, d'une valeur approximative de 160 millions $; et sur 30 voitures de tramway à plancher bas FLEXITY Swift pour Metro do Porto du Portugal, d'une valeur approximative de 114 millions $.

Le carnet de commandes de Bombardier Transport totalisait 22,2 milliards $ au 31 juillet 2006, comparativement à 20,9 milliards $ au 31 janvier 2006. L'augmentation de la valeur du carnet de commandes reflète des nouvelles commandes supérieures aux revenus comptabilisés et l'écart de conversion net positif, totalisant environ 800 millions $. L'écart de conversion net positif découle principalement du raffermissement de l'euro et de la livre sterling par rapport au dollar américain au 31 juillet 2006 comparativement au 31 janvier 2006.

DIVIDENDES SUR ACTIONS PRIVILÉGIÉES

Actions privilégiées, série 2
Un dividende mensuel sur les actions privilégiées, série 2 de 0,120923 $ CAN, de 0,1250 $ CAN et de 0,1250 $ CAN par action a été payé respectivement les 15 juin, 15 juillet et 15 août 2006.

Actions privilégiées, série 3
Un dividende trimestriel sur les actions privilégiées, série 3 de 0,34225 $ CAN par action est payable le 31 octobre 2006 aux porteurs des actions inscrits à la fermeture des marchés le 20 octobre 2006.

Actions privilégiées, série 4
Un dividende trimestriel sur les actions privilégiées, série 4 de 0,390625 $ CAN par action est payable le 31 octobre 2006 aux porteurs des actions inscrits à la fermeture des marchés le 20 octobre 2006.

À propos de Bombardier
Un chef de file mondial en solutions de transport novatrices, dans les secteurs des avions régionaux et avions d'affaires et dans celui du matériel de transport sur rail, Bombardier Inc. est une entreprise d'envergure internationale dont le siège social est situé au Canada. Ses revenus pour l'exercice clos le 31 janvier 2006 s'élevaient à 14,7 milliards $ et ses actions se négocient à la Bourse de Toronto (BBD). De l'information est disponible sur le site Internet de la Société à l'adresse www.bombardier.com.

CRJ, CRJ200, CRJ700, CRJ900, Learjet, Learjet 45, Learjet 60, Q400 et FLEXITY sont des marques de commerce de Bombardier Inc. ou de ses filiales.

 

Sources d'information
Isabelle Rondeau
Directrice,
Communications
+514-861-9481

Shirley Chénier
Directrice, Relations avec les investisseurs
+514-861-9481

Le rapport de gestion et les états financiers consolidés sont disponibles à l'adresse Internet www.bombardier.com.

ÉNONCÉS PROSPECTIFS
Le présent communiqué de presse contient des énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs se reconnaissent habituellement à l'emploi de termes comme « pouvoir », « prévoir », « avoir l'intention de », « estimer », « planifier », « entrevoir », « croire », « continuer », la forme négative de ces termes ou de leurs variations ou une terminologie semblable. De par leur nature, les énoncés prospectifs exigent que la Société formule des hypothèses et sont assujettis à d'importants risques et incertitudes, connus et inconnus, de sorte que les résultats réels des périodes futures de la Société pourraient différer de façon importante des résultats prévus. Bien que la Société juge ses hypothèses raisonnables et appropriées selon l'information à sa disposition, il existe un risque qu'elles ne soient pas exactes. Pour en savoir davantage sur les hypothèses sous-jacentes aux énoncés prospectifs formulés dans le présent communiqué de presse, se reporter aux sections sur le secteur aéronautique de la Société et sur le secteur transport de la Société du rapport de gestion du rapport annuel de la Société pour l'exercice 2006.

Parmi les facteurs qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent de manière importante des résultats prévus dans les énoncés prospectifs, notons les risques liés à la conjoncture économique, au contexte commercial de la Société (la situation financière de l'industrie aérienne, les politiques et priorités gouvernementales et la concurrence d'autres entreprises), à l'exploitation (la réglementation et la dépendance à l'égard du personnel clé, les partenaires commerciaux, le développement de nouveaux produits et services, les pertes découlant de garanties et de sinistres, les aspects juridiques découlant de poursuites, la dépendance à l'égard de certains clients clés et fournisseurs clés, les engagements à modalités fixes, les ressources humaines et l'environnement), au financement (la dépendance à l'égard de l'aide gouvernementale, le financement en faveur de certains clients, la situation de trésorerie et l'accès aux marchés financiers, les modalités de certaines clauses restrictives de conventions d'emprunt et le marché - y compris les risques de change, de taux d'intérêt et de prix des produits de base). Pour plus de renseignements, se reporter à la section Risques et incertitudes du rapport de gestion du rapport annuel de Bombardier Inc. pour l'exercice 2006. Le lecteur est prévenu que la présente liste de facteurs pouvant influer sur la croissance, les résultats et le rendement futurs n'est pas exhaustive et qu'il ne faudrait pas s'y fier indûment. Les énoncés prospectifs décrits aux présentes reflètent les attentes de la Société à la date du présent communiqué et pourraient subir des modifications après cette date. À moins qu'elle n'y soit tenue selon les lois sur les valeurs mobilières applicables, la Société nie expressément toute intention ou obligation de mettre à jour ou de réviser tout énoncé prospectif, que ce soit à la lumière de nouveaux renseignements, d'événements futurs ou autrement.

 

MISE EN GARDE RELATIVE AUX MESURES DE CALCUL DES RÉSULTATS NON DÉFINIES PAR LES PCGR
Ce communiqué de presse repose sur les résultats établis selon les principes comptables généralement reconnus du Canada (PCGR), ainsi que sur le BAIIA, le BAII et le BAI avant éléments spéciaux. Ces mesures, non définies par les PCGR, découlent directement des états financiers consolidés, mais n'ont pas un sens normalisé prescrit par les PCGR; par conséquent, d'autres sociétés utilisant ces termes peuvent les calculer différemment. La direction croit qu'un grand nombre d'utilisateurs de ses états financiers consolidés et du rapport de gestion analysent les résultats de la Société d'après ces mesures du rendement et que cette présentation est conforme aux pratiques de l'industrie. Les éléments spéciaux sont liés aux activités de restructuration de Transport. De l'avis de la direction, ces éléments ne font pas partie du cours normal des activités quotidiennes de la Société et pourraient nuire à l'analyse des tendances.