Bombardier ouvre une nouvelle base de révision générale de CRJ et d’avions de Série Q à Tucson

Bombardier Aéronautique a ouvert officiellement aujourd’hui un établissement de révision générale pour les avions CRJ* et de série Q* à Tucson, en Arizona. Les installations des Services aux avions régionaux Bombardier – Tucson sont semblables à celles de l’autre établissement de révision générale de Bombardier, West Virginia Air Center (WVAC) de Bridgeport (Virginie occidentale), et font appel aux mêmes systèmes et méthodes qui ont valu à WVAC plusieurs prix pour l’excellence de la Federal Aviation Administration (FAA).

Destiné principalement aux exploitants de services aériens régionaux établis aux États-Unis, l’immeuble de 131 000 pieds carrés (3 710 m2) peut accueillir jusqu’à 10 avions régionaux simultanément. Cet établissement de réparations est homologué en vertu de la Partie 145 administrée par la Federal Aviation Administration (FAA). Un Bombardier CRJ900* exploité par Mesa Air Group a été le premier avion à bénéficier des services de cet établissement.

L’établissement des Services aux avions régionaux Bombardier – Tucson est situé à l’aéroport international de Tucson, sur le site du centre de finition des avions d’affaires de Bombardier. L’établissement offre des services de révision générale, de modifications, de réparations structurelles, de réparations et de révision de composantes, d’avionique, de fabrication, de soudage, d’essais non destructeurs et d’usinage.

« Nous fournissons du soutien à nos exploitants d’avions CRJ et de série Q de Bombardier, surtout à ceux de l’Ouest des États-Unis, en leur offrant une capacité de révision générale supplémentaire, a affirmé Jeff Mihalic, vice-président et directeur général, Services à la clientèle, Bombardier Aéronautique, Avions régionaux. Nous offrons le temps d’arrêt maintenance le plus court de toute l’industrie, ce qui laisse plus de disponibilités pour le service payant, à un coût total prévisible moindre. »

Notre rendement sur le plan du temps d’arrêt maintenance – la période où un avion est retiré du service pour fins de révision générale – reste inégalé à long terme, d’expliquer M. Mihalic. Sur une période de dix ans, par exemple, un CRJ200 aura besoin de 2 000 heures-personnes de maintenance de moins que ses concurrents, ce qui représente 40 jours de temps de vol supplémentaires, générateurs de revenus.

« Nos barèmes fixes et nos temps d’arrêt garantis nous motivent à bien contrôler les heures-personnes de tâches non routinières et évitent tout prolongement inutile de programmes de travaux, ce qui nous permet de satisfaire aux attentes des clients », a conclu M. Mihalic.

L’établissement de Services aux avions régionaux de Bombardier – Tucson a commencé ses activités avec 58 employés. Les effectifs devraient s’élever à 300 techniciens lorsque l’établissement aura atteint sa pleine capacité.

À propos de Bombardier
Comptant parmi les chefs de file mondiaux en solutions de transport novatrices, dans les secteurs des avions régionaux et biréacteurs d’affaires et dans celui du matériel de transport sur rail, Bombardier Inc. est une entreprise d’envergure internationale dont le siège social est situé au Canada. Ses revenus pour l’exercice clos le 31 janvier 2004 s’élevaient à 21,3 milliards $ CAN et ses actions se négocient aux bourses de Toronto, Bruxelles et Francfort (BBD, BOM et BBDd.F). De l’information est disponible sur le site Internet de la Société à l’adresse www.bombardier.com.

* Marque de commerce de Bombardier Inc. ou de ses filiales

Source d’information :
Sylvie Gauthier
Bombardier Aéronautique
Montréal : (514) 855-7983