Première entrée en scène canadienne du Bombardier Challenger 300 à Calgary

Le premier biréacteur d’affaires superintermédiaire authentique a récemment obtenu une double certification de type et établi deux records mondiaux

Le Bombardier Challenger* 300, qui a obtenu le mois dernier une double certification de type sans précédent de Transports Canada et de la Federal Aviation Administration (FAA) des États-Unis, fait sa première apparition au Canada à l’occasion du Salon annuel de l’Association canadienne de l’aviation d’affaires (CBAA), qui se tient du 8 au 10 juillet 2003.

Le biréacteur portant le numéro de série 20-004 est l’un des cinq avions Bombardier Challenger 300 participant au programme d’essais en vol exhaustif et couronné de succès. Il sera en exposition statique pendant toute la durée du Salon aux installations de Piedmont Hawthorne, situées à l’Aéroport international de Calgary.

« Le Bombardier Challenger 300 fait ses débuts en sol canadien à la suite de moments marquants, a déclaré Jahid Fazal-Karim, vice-président, Ventes internationales, Bombardier Aéronautique, Avions d’affaires. Certifié sans restriction et fort de deux nouveaux records mondiaux, il constitue déjà la référence dans sa catégorie.

« Le Bombardier Challenger 300 est un avion idéal pour les exploitants canadiens. Sa distance franchissable, sa cabine confortable et son rapport qualité-prix sont sans pareil dans la catégorie des avions d’affaires à réaction superintermédiaires. D’ailleurs, l’industrie de l’aviation d’affaires d’ici s’intéresse de plus en plus à ce biréacteur », a ajouté M. Fazal-Karim.

Présentant une distance franchissable de 3 100 milles marins (5 471 km) avec huit passagers et des réserves NBAA IFR (règles de vol aux instruments), le Bombardier Challenger 300 sera mis en service plus tard cette année, devenant ainsi le premier avion d’affaires dans sa catégorie à être exploité. Il possède un volume de cabine total de 860 pieds cubes (24,35 m3) et affiche des coûts d’exploitation équivalents sinon inférieurs à ceux des avions à réaction intermédiaires actuels.

Développé au terme d’une étude de marché de deux ans, le Bombardier Challenger 300 répond aux besoins essentiels des dirigeants et offre une montée de gamme économique aux exploitants d’avions à réaction légers et intermédiaires. Il permet des liaisons sans escale depuis Calgary jusque dans l’est du Canada. Parmi les villes que peut relier le Bombardier Challenger 300 à partir de Calgary, mentionnons Honolulu, Reykjavik, Gander et San Juan (Porto Rico).

Certifications de type sans précédent

Le tout nouveau biréacteur d’affaires Bombardier Challenger 300 a obtenu la certification de type sans restriction de Transports Canada le 30 mai 2003, suivie de celle de la FAA des États-Unis le 4 juin, seulement cinq jours plus tard.

« L’obtention des certifications de type de ces deux organismes de réglementation, décalée de seulement quelques jours, est unique dans l’aviation d’affaires, a fait remarquer Peter Edwards, président, Bombardier Avions d’affaires. Elle témoigne de façon éloquente de l’un des programmes de certification les plus exhaustifs et rigoureux qui soient. »

Le Bombardier Challenger 300 est le seul avion à réaction superintermédiaire conçu afin de satisfaire aux plus récentes normes RAC 525 de Transports Canada, FAR 25 de la FAA des États-Unis et JAR 25 des Joint Aviation Authorities (JAA) d’Europe. En outre, il sera entièrement conforme aux minimums d’espacement vertical réduits (RVSM).

Records mondiaux sanctionnés

Les certifications de type à peine décernées, Bombardier a entrepris de faire la preuve de la distance franchissable et de la fiabilité de son nouveau biréacteur.

Le Bombardier Challenger 300 a ainsi établi un nouveau record en effectuant la liaison Miami﷓Seattle avec huit passagers en seulement cinq heures 48 minutes. Le 12 juin, il a ensuite fracassé le record en faisant le trajet Boston﷓Le Bourget en six heures huit minutes. Les deux records ont été sanctionnés par la National Aeronautic Association (NAA) des États-Unis, un représentant de la NAA était à bord de l’appareil au cours de ces deux vols.

Bombardier Aéronautique, entité de Bombardier Inc., est un chef de file mondial dans la conception, la fabrication et la prestation de services et de produits aéronautiques novateurs destinés aux marchés des avions de transport régional, des avions d’affaires et des avions amphibies. Elle offre les programmes d’avions d’affaires Bombardier Flexjet* et Bombardier Skyjet*, des services techniques ainsi que la maintenance d’avions et la formation au pilotage destinées aux clients de l’aviation d’affaires, du marché du transport régional et du secteur militaire.

Bombardier Inc., société manufacturière et de services diversifiée, est un chef de file mondial dans la fabrication d’avions d’affaires, d’avions de transport régional, de matériel de transport sur rail ainsi que de produits récréatifs motorisés. Elle offre également des services financiers et de gestion d’actifs dans des secteurs liés à ses compétences. La Société, dont le siège social est situé à Montréal au Canada, compte des effectifs de quelque 75 000 personnes et des installations manufacturières dans 25 pays dans les Amériques, en Europe et en Asie-Pacifique. Son chiffre d’affaires pour l’exercice clos le 31 janvier 2003 s’élevait à 23,7 milliards $ CAN. Les actions de Bombardier se négocient aux bourses de Toronto, de Bruxelles et de Francfort (BBD, BOM et BBDd.F).

* Marque de commerce de Bombardier Inc. ou de ses filiales

Source d’information :
Leo Knaapen
Bombardier Aéronautique
Téléphone mobile : (514) 918-9352